Skinny, c'est fini...

Après de longues années de règne, le temps du jeans skinny est définitivement révolu. C'est là l'un des nombreux effets que la pandémie a eus sur notre façon de nous habiller. Avec toutes ces semaines passées en jogging, ce pantalon étriqué a été relégué au placard au profit de coupes plus amples, tel le fameux dad jeans, un pantalon taille haute, quelquefois plissé, à la ligne droite et ample. Dans la foulée, des denims baggy, troués et usés, façon skateur, ont déferlé sur TikTok et dans le vestiaire de nos ados. Même sur le catwalk, la toile de Nîmes a pris ses aises dès les premières Fashion Weeks de l'année... avec en apothéose, en juillet, l'arrivée de l'Elephant, un modèle Homme signé Céline, hyper oversized, qui donne le ton de l'été 22. Symbolique, quand on sait qu'Hedi Slimane, son créateur, fut durant des années le roi du skinny.

GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

Dress code champignon

Il y a tout juste vingt ans, lorsqu'elle créait sa maison éponyme, Stella McCartney promettait de ne jamais utiliser de peau, plumes ou fourrures dans ses créations. Ce n'est pas près de changer. En témoigne sa silhouette fabriquée à partir de mycelium - l'appareil végétatif du fungus, plus communément appelé " blanc de champignon " -, présentée en mars dernier. Indisponibles à la vente, ce bustier et ce pantalon incarnent pourtant tout le potentiel de cette alternative végétalienne au cuir, durable et recyclable à l'infini. Un pas plus loin a été franchi en septembre puisque le Mylo?, imaginé en collaboration avec la start-up américaine Bolt Threads, pare désormais le sac Frayme, présenté lors du défilé pour l'été 22. Un exemple parmi tant d'autres qui prouve que bien-être animal et respect de l'environnement s'affirment comme des tendances de fond dans l'industrie. " Ce que vous voyez sur ce catwalk aujourd'hui est l'industrie de la mode éco-consciente de demain ", a affirmé la créatrice britannique. Le futur de la mode sera végan ou ne sera pas.

Un sac en cuir de champignon qui sera disponible pour l'été 2022., SDP
Un sac en cuir de champignon qui sera disponible pour l'été 2022. © SDP

"Uyghurs for sale"

C'est un scandale qui n'en finit pas. En mars 2020, le rapport " Uyghurs for sale " incriminait 37 marques textiles pour leur participation à l'exploitation des Ouïghours, peuple musulman turcophone du nord-ouest de la Chine, maintenu de force dans des camps de travail - Pékin les nomme " centres de formation professionnelle ". Certaines marques choisissent de se taire face aux accusations. D'autres prennent des engagements pour que cesse cet esclavagisme moderne, promettant de ne plus utiliser le coton du Xinjiang. Le 22 mars 2021, Union européenne, Etats-Unis et Canada annoncent des sanctions contre la Chine. En représailles, le gouvernement chinois lance une campagne nationale de boycott ; Adidas, H&M, Nike et Uniqlo en font les frais. Sur les réseaux sociaux chinois, les égéries locales prennent leurs distances avec ces labels - " les intérêts du pays passent avant tout ", commente laconiquement l'actrice Tan Songyun, mettant fin à son partenariat avec Nike.

GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

Le modiste de Jackie

Le 14 mai dernier, la plate-forme de streaming Netflix sortait Halston, mini-série consacrée au créateur américain, avec Ewan McGregor dans le rôle-titre. L'occasion pour tous de (re)découvrir le génie qui imaginait les pillbox hats de Jackie Kennedy et habillait, entre autres, Liza Minnelli, Bianca Jagger ou Liz Taylor. Véritable légende des seventies, sa vie fut une grande fête qui a causé, forcément, sa chute. En 1984, il cesse son activité, peu de temps après que son empire ait été absorbé par un géant du textile. Six ans plus tard, Roy Halston Frowick décède d'un cancer lié au sida. Gone but not forgotten.

GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

75 ans médusés

Officiellement, elle s'appelle la Sarraizienne, mais l'histoire retiendra plutôt la Méduse, voire la Squelette, en Vendée, la Mica aux Antilles et la Jelly shoe en anglais. Elle a 75 ans et fière allure, quoi qu'on en dise. Elle fut créée en 1946, en Auvergne, en pleine pénurie de cuir. Jean Dauphant, coutelier de son état, invente alors une sandale en plastique moulée en monobloc. Il ne sait pas encore qu'elle fera les beaux jours des Trente Glorieuses et des vacanciers barbotant les pieds dans l'eau, à la mer et à la montagne. Il ignore également qu'après une petite mort annoncée, elle deviendra un jour un accessoire de mode, décliné dans toutes les couleurs, à paillettes, à semelle compensée et à porter avec ou sans chaussettes, chacun son clan.

GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

100%

Richemont acquiert la totalité des parts de la maison Delvaux. La plus ancienne maroquinerie de luxe de la planète, fondée en 1829, passe ainsi de l'escarcelle de ses fondateurs et de la famille Fung, majoritaire, à celle d'un poids lourd du luxe, plutôt versé dans l'horlogerie et la joaillerie. Un héritage unique, 50 boutiques, quelque 500 collaborateurs pour un joyau de la couronne en de bonnes mains.

SDP
© SDP

Tenues de combat

Ce 15 août, les Talibans faisaient leur entrée dans Kaboul, cellant le sort des Afghanes. Depuis, elles expriment tant que possible leur besoin de liberté, notamment au travers de leurs vêtements, et diffusent en ligne les costumes traditionnels châtoyants qu'elles sont désormais à nouveau forcées de dissimuler sous la burka. Comme l'instagrammeuse Lema Afzal: "Je veux montrer aux gens que nous sommes bien plus que des burkas. Je veux que la riche culture afghane continue à vivre de cette manière", disait-elle en août. Quelques semaines plus tard, plusieurs de ses paires postaient sur Twitter des photos d'elles portant des tenues éclatantes sous le hashtag #DontTouchMyClothes, une campagne lancée par la docteur en histoire Bahar Jalali. "Nous ne laisserons pas notre culture se faire approprier par ceux qui veulent nous effacer", déclarait-elle dans la foulée.

ALEX CAESTECKER LENA AFZAL
© ALEX CAESTECKER LENA AFZAL

Chantage nécessaire

L'événement était attendu. Après une trop longue absence, le gala du MET a fait son grand retour et les stars ont battu le pavé new-yorkais, revêtues de leurs plus beaux atours sur le thème de cette année, In America: A Lexicon of Fashion. Parmi elles, Billie Eilish, qui a fait sensation, blonde platine et ultraglamour, dans une robe "Old Hollywood" signée Oscar de la Renta.

Mais au-delà d'illuminer le tapis rouge, la jeune chanteuse de 19 ans, végane depuis de nombreuses années, a exigé en contrepartie du choix de cette griffe que cette dernière cesse de commercialiser de la fourrure. Elle ne sera pas la seule à le faire. Les marques Balenciaga, Gucci et Saint Laurent lui emboîtent le pas et s'apprêtent, elles aussi, à y renoncer dès 2022.

(Re) voir les images du Gala du Met 2021: Toutes les folles tenues de l'extravagant Gala du MET

Billie Eilish, dans sa robe Oscar de la Renta, au gala du MET., dr
Billie Eilish, dans sa robe Oscar de la Renta, au gala du MET. © dr

Méli-mélo

Désormais, plus de rayons garçon ou fille chez JBC. En vue d'une plus grande égalité des genres, la chaîne de prêt-à-porter a décidé de ne plus faire de distinction et de mêler les vêtements autrefois destinés aux uns et aux autres. L'objectif affiché de l'entreprise: "Entamer l'année scolaire 2021 en respectant l'égalité des sexes."

SDP
© SDP

Happy Iris

Toujours rayonnante, l'icône de la mode américaine Iris Apfel a fêté son 100e anniversaire ce 29 août avec une collection pour le géant suédois H&M, qui sortira début 2022. La gamme reflétera le style audacieux de la pimpante centenaire et son penchant pour les pièces originales.

SDP
© SDP

Ann est de retour

Après quelques années mouvementées et un rachat par l'entrepreneur de mode italien Claudio Antonioli, Ann Demeulemeester prend un nouveau départ. Sa boutique rénovée, à Anvers, rouvre ses portes. Et la créatrice - qui fait partie des fameux Six d'Anvers qui révolutionnèrent la mode belge - se réimplique dans son label, même si ce n'est plus derrière la table à dessin. "Mon ambition est d'enrichir encore l'ADN de la marque dans d'autres domaines. L'avenir est ouvert, laissez-le venir", a-t-elle expliqué au Vif Weekend.

SDP / WILLY VANDERPERRE
© SDP / WILLY VANDERPERRE

Tutu versus survêt'

Dans Sex and the City, la mode est un personnage à part entière. L'annonce d'un reboot ( And just like this..., diffusé sur Streamz en Belgique) a relancé la vague du tutu si l'on en croit les requêtes pour cette jupe froufrou sur le site Stylight, en hausse de 80% par rapport à 2020. Moins glam, les survêts verts portés par les héros de Squid Game remettent un coup de projecteur sur ce basique déjà consacré star de la crise sanitaire. Cette fois, c'est sur la plate-forme Lyst qu'une hausse de 97% des demandes pour des modèles rétro a été constatée dans les jours suivant la diffusion du plus gros démarrage de l'histoire de Netflix.

GETTY IMAGES/ SDP
© GETTY IMAGES/ SDP

Record battu!

Cette paire de Nike blanc et rouge, portée par le champion de basket Michael Jordan en novembre 1984, a été adjugée à 1 472 000 dollars, a révélé Sotheby's. Un prix qui témoigne de la folie sans limite qui agite le marché des sneakers d'occasion. L'histoire ne dit pas si l'acheteur compte enfiler son acquisition ou pas...

SOTHEBY'S
© SOTHEBY'S
Après de longues années de règne, le temps du jeans skinny est définitivement révolu. C'est là l'un des nombreux effets que la pandémie a eus sur notre façon de nous habiller. Avec toutes ces semaines passées en jogging, ce pantalon étriqué a été relégué au placard au profit de coupes plus amples, tel le fameux dad jeans, un pantalon taille haute, quelquefois plissé, à la ligne droite et ample. Dans la foulée, des denims baggy, troués et usés, façon skateur, ont déferlé sur TikTok et dans le vestiaire de nos ados. Même sur le catwalk, la toile de Nîmes a pris ses aises dès les premières Fashion Weeks de l'année... avec en apothéose, en juillet, l'arrivée de l'Elephant, un modèle Homme signé Céline, hyper oversized, qui donne le ton de l'été 22. Symbolique, quand on sait qu'Hedi Slimane, son créateur, fut durant des années le roi du skinny. Il y a tout juste vingt ans, lorsqu'elle créait sa maison éponyme, Stella McCartney promettait de ne jamais utiliser de peau, plumes ou fourrures dans ses créations. Ce n'est pas près de changer. En témoigne sa silhouette fabriquée à partir de mycelium - l'appareil végétatif du fungus, plus communément appelé " blanc de champignon " -, présentée en mars dernier. Indisponibles à la vente, ce bustier et ce pantalon incarnent pourtant tout le potentiel de cette alternative végétalienne au cuir, durable et recyclable à l'infini. Un pas plus loin a été franchi en septembre puisque le Mylo?, imaginé en collaboration avec la start-up américaine Bolt Threads, pare désormais le sac Frayme, présenté lors du défilé pour l'été 22. Un exemple parmi tant d'autres qui prouve que bien-être animal et respect de l'environnement s'affirment comme des tendances de fond dans l'industrie. " Ce que vous voyez sur ce catwalk aujourd'hui est l'industrie de la mode éco-consciente de demain ", a affirmé la créatrice britannique. Le futur de la mode sera végan ou ne sera pas. C'est un scandale qui n'en finit pas. En mars 2020, le rapport " Uyghurs for sale " incriminait 37 marques textiles pour leur participation à l'exploitation des Ouïghours, peuple musulman turcophone du nord-ouest de la Chine, maintenu de force dans des camps de travail - Pékin les nomme " centres de formation professionnelle ". Certaines marques choisissent de se taire face aux accusations. D'autres prennent des engagements pour que cesse cet esclavagisme moderne, promettant de ne plus utiliser le coton du Xinjiang. Le 22 mars 2021, Union européenne, Etats-Unis et Canada annoncent des sanctions contre la Chine. En représailles, le gouvernement chinois lance une campagne nationale de boycott ; Adidas, H&M, Nike et Uniqlo en font les frais. Sur les réseaux sociaux chinois, les égéries locales prennent leurs distances avec ces labels - " les intérêts du pays passent avant tout ", commente laconiquement l'actrice Tan Songyun, mettant fin à son partenariat avec Nike. Le 14 mai dernier, la plate-forme de streaming Netflix sortait Halston, mini-série consacrée au créateur américain, avec Ewan McGregor dans le rôle-titre. L'occasion pour tous de (re)découvrir le génie qui imaginait les pillbox hats de Jackie Kennedy et habillait, entre autres, Liza Minnelli, Bianca Jagger ou Liz Taylor. Véritable légende des seventies, sa vie fut une grande fête qui a causé, forcément, sa chute. En 1984, il cesse son activité, peu de temps après que son empire ait été absorbé par un géant du textile. Six ans plus tard, Roy Halston Frowick décède d'un cancer lié au sida. Gone but not forgotten.Officiellement, elle s'appelle la Sarraizienne, mais l'histoire retiendra plutôt la Méduse, voire la Squelette, en Vendée, la Mica aux Antilles et la Jelly shoe en anglais. Elle a 75 ans et fière allure, quoi qu'on en dise. Elle fut créée en 1946, en Auvergne, en pleine pénurie de cuir. Jean Dauphant, coutelier de son état, invente alors une sandale en plastique moulée en monobloc. Il ne sait pas encore qu'elle fera les beaux jours des Trente Glorieuses et des vacanciers barbotant les pieds dans l'eau, à la mer et à la montagne. Il ignore également qu'après une petite mort annoncée, elle deviendra un jour un accessoire de mode, décliné dans toutes les couleurs, à paillettes, à semelle compensée et à porter avec ou sans chaussettes, chacun son clan.Richemont acquiert la totalité des parts de la maison Delvaux. La plus ancienne maroquinerie de luxe de la planète, fondée en 1829, passe ainsi de l'escarcelle de ses fondateurs et de la famille Fung, majoritaire, à celle d'un poids lourd du luxe, plutôt versé dans l'horlogerie et la joaillerie. Un héritage unique, 50 boutiques, quelque 500 collaborateurs pour un joyau de la couronne en de bonnes mains.Ce 15 août, les Talibans faisaient leur entrée dans Kaboul, cellant le sort des Afghanes. Depuis, elles expriment tant que possible leur besoin de liberté, notamment au travers de leurs vêtements, et diffusent en ligne les costumes traditionnels châtoyants qu'elles sont désormais à nouveau forcées de dissimuler sous la burka. Comme l'instagrammeuse Lema Afzal: "Je veux montrer aux gens que nous sommes bien plus que des burkas. Je veux que la riche culture afghane continue à vivre de cette manière", disait-elle en août. Quelques semaines plus tard, plusieurs de ses paires postaient sur Twitter des photos d'elles portant des tenues éclatantes sous le hashtag #DontTouchMyClothes, une campagne lancée par la docteur en histoire Bahar Jalali. "Nous ne laisserons pas notre culture se faire approprier par ceux qui veulent nous effacer", déclarait-elle dans la foulée.L'événement était attendu. Après une trop longue absence, le gala du MET a fait son grand retour et les stars ont battu le pavé new-yorkais, revêtues de leurs plus beaux atours sur le thème de cette année, In America: A Lexicon of Fashion. Parmi elles, Billie Eilish, qui a fait sensation, blonde platine et ultraglamour, dans une robe "Old Hollywood" signée Oscar de la Renta. Mais au-delà d'illuminer le tapis rouge, la jeune chanteuse de 19 ans, végane depuis de nombreuses années, a exigé en contrepartie du choix de cette griffe que cette dernière cesse de commercialiser de la fourrure. Elle ne sera pas la seule à le faire. Les marques Balenciaga, Gucci et Saint Laurent lui emboîtent le pas et s'apprêtent, elles aussi, à y renoncer dès 2022. Désormais, plus de rayons garçon ou fille chez JBC. En vue d'une plus grande égalité des genres, la chaîne de prêt-à-porter a décidé de ne plus faire de distinction et de mêler les vêtements autrefois destinés aux uns et aux autres. L'objectif affiché de l'entreprise: "Entamer l'année scolaire 2021 en respectant l'égalité des sexes."Toujours rayonnante, l'icône de la mode américaine Iris Apfel a fêté son 100e anniversaire ce 29 août avec une collection pour le géant suédois H&M, qui sortira début 2022. La gamme reflétera le style audacieux de la pimpante centenaire et son penchant pour les pièces originales. Après quelques années mouvementées et un rachat par l'entrepreneur de mode italien Claudio Antonioli, Ann Demeulemeester prend un nouveau départ. Sa boutique rénovée, à Anvers, rouvre ses portes. Et la créatrice - qui fait partie des fameux Six d'Anvers qui révolutionnèrent la mode belge - se réimplique dans son label, même si ce n'est plus derrière la table à dessin. "Mon ambition est d'enrichir encore l'ADN de la marque dans d'autres domaines. L'avenir est ouvert, laissez-le venir", a-t-elle expliqué au Vif Weekend. Dans Sex and the City, la mode est un personnage à part entière. L'annonce d'un reboot ( And just like this..., diffusé sur Streamz en Belgique) a relancé la vague du tutu si l'on en croit les requêtes pour cette jupe froufrou sur le site Stylight, en hausse de 80% par rapport à 2020. Moins glam, les survêts verts portés par les héros de Squid Game remettent un coup de projecteur sur ce basique déjà consacré star de la crise sanitaire. Cette fois, c'est sur la plate-forme Lyst qu'une hausse de 97% des demandes pour des modèles rétro a été constatée dans les jours suivant la diffusion du plus gros démarrage de l'histoire de Netflix. Cette paire de Nike blanc et rouge, portée par le champion de basket Michael Jordan en novembre 1984, a été adjugée à 1 472 000 dollars, a révélé Sotheby's. Un prix qui témoigne de la folie sans limite qui agite le marché des sneakers d'occasion. L'histoire ne dit pas si l'acheteur compte enfiler son acquisition ou pas...