Longtemps réservée à une élite, la fascinante pierre de carbone pur cristallisé est en passe de devenir un fantasme de plus en plus accessible. " Les modes de consommation sont en pleine évolution, constate Philippe Humbeeck, joaillier créateur et expert gemmologue. L'acquisition d'un diamant a longtemps été associée aux grandes occasions, comme les fiançailles ou le mariage. A notre époque, il marque d'autres temps forts : une naissance, la majorité d'un enfant, un anniversaire de mariage... On en vend donc toute l'année. Beaucoup privilégient des pierres plus petites, moins tape-à-l'oeil, afin de les porter régulièrement. Aujourd'hui, le bijou n'est qu'un achat parmi d'autres, mais la symbolique reste bien ancrée. " Autre évolution majeure : une consommation plus responsable. " On préfère investir dans une belle pièce, plutôt que de multiplier les articles fantaisie. Transparence totale, retour au fait main et au sur-mesure : comme dans les autres domaines de la vie en général, on constate un engouement réel pour l'artisanat, le savoir-faire local, l'authenticité. D'où l'attrait pour les joailliers créateurs ", ajoute ce passionné de minéraux précieux.
...

Longtemps réservée à une élite, la fascinante pierre de carbone pur cristallisé est en passe de devenir un fantasme de plus en plus accessible. " Les modes de consommation sont en pleine évolution, constate Philippe Humbeeck, joaillier créateur et expert gemmologue. L'acquisition d'un diamant a longtemps été associée aux grandes occasions, comme les fiançailles ou le mariage. A notre époque, il marque d'autres temps forts : une naissance, la majorité d'un enfant, un anniversaire de mariage... On en vend donc toute l'année. Beaucoup privilégient des pierres plus petites, moins tape-à-l'oeil, afin de les porter régulièrement. Aujourd'hui, le bijou n'est qu'un achat parmi d'autres, mais la symbolique reste bien ancrée. " Autre évolution majeure : une consommation plus responsable. " On préfère investir dans une belle pièce, plutôt que de multiplier les articles fantaisie. Transparence totale, retour au fait main et au sur-mesure : comme dans les autres domaines de la vie en général, on constate un engouement réel pour l'artisanat, le savoir-faire local, l'authenticité. D'où l'attrait pour les joailliers créateurs ", ajoute ce passionné de minéraux précieux. Comme lui, de nombreux nouveaux visages se lancent dans cet univers particulier, travaillant à la fois le diamant et d'autres pierres. " La tendance est à des pièces plus accessibles, mais de qualité. Moins grosses, moins bling-bling, plus modernes, elles séduisent un panel plus large, dont ceux qui pensaient ne pas y avoir accès. Cela rajeunit considérablement la cible, qui dépense autrement. On aime posséder un beau bijou, mais pas nécessairement hors de prix. Porter un diamant, c'est résolument dans l'air du temps ! ", affirme notre expert. Ce que confirment tous les créateurs rencontrés. Si ces joyaux aux reflets infinis ont longtemps été cachés au fond des coffres-forts, ils sont désormais affichés au grand jour, pas dans le but de paraître, mais de se faire plaisir de façon discrète et assumée. " La femme, notamment, consomme tout autrement que ses aïeules. Elle n'attend plus que son mari la couvre de cadeaux ! Par ailleurs, la femme moderne privilégie la qualité à la quantité, cela s'inscrit dans une prise de conscience sociétale collective ", constate Coralie van Caloen, gemmologue, créatrice et instagrameuse à succès. Et les acteurs rencontrés de se réjouir de ce tournant, qui amorce un renouveau en phase avec l'époque : être consomma-cteur, plutôt que consommateur.