Il est rare que la tendance de fond de la saison s'impose à tous dès le premier jour de la Fashion Week. Rare surtout qu'une maison comme Dolce & Gabbana tape en plein dans le mille, elle qui auto-alimente ses collections d'un storytelling à l'italienne, jouant la carte nostalgico-populiste du "c'était mieux avant". Et pourtant, en surtitrant son show "Eleganza" et en invitant sur scène ses maîtres-tailleurs dont les gestes précis étaient retransmis sur les écrans géants surplombant les invités - les mêmes qui, en juin dernier, déversaient encore des visages de Millennials stars d'Instagram -, le duo a fait mouche à sa manière. Et replacé l'art de la coupe au coeur de l'ADN des griffes de luxe, parties chasser sur les terres des marques de streetwear jusqu'à l'essoufflement.
...