1. Kure

Dans ce temple de la mode bruxellois, on vient communier dans un cadre épuré avec la sélection ultrapointue effectuée par Cyrielle Charpentier de Changy. Une expérience retail a priori difficile à transcrire en ligne, et pourtant, il a bien fallu s'adapter dès le premier confinement. Celle qui gère la boutique avec son mari raconte une période frénétique pour lancer une vitrine virtuelle le plus rapidement possible, avec, à la clé, une jolie récompense: le couple signe en effet ses meilleures ventes en 2020.
...

Dans ce temple de la mode bruxellois, on vient communier dans un cadre épuré avec la sélection ultrapointue effectuée par Cyrielle Charpentier de Changy. Une expérience retail a priori difficile à transcrire en ligne, et pourtant, il a bien fallu s'adapter dès le premier confinement. Celle qui gère la boutique avec son mari raconte une période frénétique pour lancer une vitrine virtuelle le plus rapidement possible, avec, à la clé, une jolie récompense: le couple signe en effet ses meilleures ventes en 2020. Véritable institution liégeoise, cette bijouterie spécialisée dans les marques de niche avait de longue date un projet de site Internet, mais il aura fallu l'arrivée de la Covid-19 pour enfin le concrétiser. Un projet salué par la clientèle de la boutique, Le Coloris ayant pu la fidéliser mais aussi atteindre des clients venus d'ailleurs grâce à sa vitrine virtuelle. Tant et si bien qu'aujourd'hui, malgré la réouverture physique, la bijouterie envisage de garder son e-shop aussi, même si "rien ne remplace le conseil sur place". Spécialiste de la création d'ambiance et de l'aménagement d'intérieur, ce concept store du Brabant wallon envisageait depuis quelques années de se lancer en ligne aussi, mais temporisait car "la gestion d'un e-shop demande beaucoup de travail et d'attention". Mais elle peut s'avérer très gratifiante aussi: depuis son arrivée sur la Toile, la boutique virtuelle ne désemplit pas, et ses fondateurs soulignent en souriant les "achats solidaires" effectués par leur clientèle en soutien à leur commerce. D'ailleurs, même avec la perspective d'un "retour à la normale", pour eux, la question ne se pose pas: "Nous gardons notre e-shop et nous continuerons à y ajouter des nouveautés chaque semaine. On ne pourrait plus se passer de cette vitrine." Apparu sous forme de pop-up à succès avant que les confinements n'empêchent ce genre d'événements, le concept store urbain Stay Calma avait toujours eu pour vocation de s'épanouir en ligne. Ici, on déniche vêtements streetwear et accessoires de jeunes créateurs, et avec ou sans pandémie, cette vitrine numérique est pensée pour rester. C'est que Lou, sa créatrice, n'y voit que des avantages: "La vente se fait très rapidement, les stocks sont directement à portée de main, tant le client que moi avons une vue d'ensemble de ceux-ci et en prime, l'envoi est facile et rapide." Que du positif donc, même si la Liégeoise concède qu'il n'est "pas facile de sympathiser à distance avec la clientèle".