Quand Calogero est arrivé en Belgique, il s'est installé avec le reste de sa famille à Bas-Oha (dans la province de Liège). Il avait 10 ans, et comme son père et sa mère, ne parlait pas le français. Le potager avait alors une place importante, réalise-t-il aujourd'hui : "On manquait de sous, et on n'avait pas de moyen de locomotion. Alors le fait de cultiver un potager, cela représentait plus que le maintien d'une tradition : c'était une façon de se procurer l'essentiel de notre nourriture sans que cela ne coûte grand-chose."
...