Les Anglo-Saxons appellent cela une midlife crisis et de nombreux quadragénaires voient très bien de quoi il s'agit : une crise existentielle poussant à s'interroger sur les choix qui jalonnent une existence. Cette période de doute débouche souvent sur des changements radicaux. Pascal Lorie (51 ans) a connu cette situation. Il en parle volontiers car elle est à la base de sa vie actuelle dont il savoure chaque instant : "A 45 ans, j'avais déjà une belle carrière de consultant marketing derrière moi. J'étais passé par tous les grands groupes, de Danone à Unilever. Je me suis mis à faire le point et me suis rendu compte que je vendais mon temps et mon cerveau aux autres sans rien construire pour moi et mes enfants. Un besoin énorme de sens se faisait sentir. A l'époque, je n'avais pas encore vu le film Demain mais j'étais imprégné de ce genre de valeurs : la proximité, le contact avec les autres, la nature... Je me suis mis à explorer le Net pour dénicher une opportunité me permettant de vivre une vie plus harmonieuse."
...