Escapade au Grand Hornu

19/02/19 à 16:29 - Mise à jour à 16:51

Envie de voyager, même le temps d'une journée ? Rendez-vous au CID, au Grand Hornu. Le centre d'innovation et de design vous propose un aller-retour express pour le Groenland. Une visite où modernité et tradition s'entremêlent et font réfléchir. Vous avez encore soif de découverte ? Familiarisez-vous avec les différentes techniques du verre et toutes ses déclinaisons possibles, grâce au Cirva.

Escapade au Grand Hornu

Moon and sun, 2017 © Alexandros Simopoulos © Emile Barret

Rencontres au Groenland

Depuis 2013, le collectif Hors Pistes organise des résidences d'artistes dans le monde entier. L'objectif ? Créer des liens humains et des ponts artistiques entre designers et artisans. Les créations qui résultent de ces échanges nous invitent à réfléchir sur l'héritage des savoir-faire et leur devenir à l'heure de la mondialisation.

Après avoir déposé ses valises à Ouagadougou, puis à Banfora, en 2013 et 2014, pour sa troisième édition l'équipe d'Hors Pistes a jeté son dévolu sur le Groenland. Et plus précisément sa capitale, Nuuk. Là-bas, la nuit dure une bonne moitié de l'année, la roche est omniprésente et le climat extrême. Pour survivre dans des conditions aussi rudes, les habitants ont dû faire assaut d'ingéniosité pour développer des techniques de pêche et de chasse adaptées. L'artisanat inuit tourne autour de la pierre, du bois (rejeté par la mer) et du tissage (pour les filets de pêche), ainsi que des os et des peaux d'animaux abattus pour leur chair (rien ne se perd !). Comme partout, la mondialisation tente de se frayer un chemin sur l'île. Les techniques traditionnelles en pâtissent mais elles sont toujours bien présentes ! Durant un mois, les artisans de Nuuk ont transmis leur savoir-faire et l'ont confronté aux procédés plus modernes des designers. L'occasion de réfléchir à l'avenir des techniques et à leur importance traditionnelle pour les uns, et d'apporter une dimension supplémentaire à la créativité pour les autres.

Ragna Ragnarsdottir et Kristine Spore Kreutzmann - Floating Around, 2017

Ragna Ragnarsdottir et Kristine Spore Kreutzmann - Floating Around, 2017 © Emile Barret

L'exposition se veut immersive, pari tenu ! En voyageant entre les trois salles, vous découvrirez les ingrédients qui ont fait de cette résidence un succès. La première salle nous immerge dans le contexte grâce aux portraits des artistes et aux nombreuses photos prises sur place. Dans la salle suivante, nous partons à la découverte des créations qui ont vu le jour durant le mois d'échanges. La troisième salle est dédiée à l'équipe chargée de documenter la résidence d'artistes au travers de films, de textes ou d'enregistrements sonores. Un point de vue différent qui permet de mieux comprendre la démarche d'Hors Pistes.

Une véritable expérience humaine, à découvrir jusqu'au 19 mai au Grand Hornu.

Design orienté verre

Vase en puissance, 2014-2015. A "briser" avant utilisation.

Vase en puissance, 2014-2015. A "briser" avant utilisation. © Laura Couto Rosado © Raphaëlle Muller

Dans les écuries, le Cirva nous présente une petite partie de sa (vaste) collection. Basé à Marseille, le Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques (Cirva) accueille tout au long de l'année des designers en résidence. La condition ? N'avoir jamais travaillé le verre et ne pas en maîtriser les techniques. Au fil des mois, voire des années, les artistes mettent sur pied des projets (souvent très ambitieux) en collaboration avec les souffleurs et les techniciens sur place. Ils progressent par essai/erreur. Le résultat final est impressionnant !

Vous découvrirez notamment les oeuvres d'Andrea Branzi, résident du Cirva de 2001 à 2008, tout en légèreté et virtuosité, ainsi que les variations autour du vase des lauréats du festival Design Parade organisé par la villa Noailles. Le tout sur une scénographie signée Normal Studio, où tout est pensé pour mettre en avant la pureté et la fragilité du verre.

A découvrir jusqu'au 28 mai.

Vases Coques et Vases Oreilles, 2012-2013.

Vases Coques et Vases Oreilles, 2012-2013. © Julie Richoz

Texte : Sophie Brasseur