Mardi après-midi, le prince et Charlene Wittstock sont apparus détendus et souriants, posant main dans la main devant la presse locale sur le port de Monaco aux côtés du musicien Jean-Michel Jarre, en pleins préparatifs du grand concert gratuit prévu le jour du mariage civil le 1er juillet.

"Il n'y a pas de poursuite contre L'Express, pas d'assignation en justice", a indiqué Me Thierry Lacoste, joint par téléphone. Il avait fait savoir la veille que le prince allait assigner en référé le magazine pour avoir écrit que la fiancée sud-africaine d'Albert "aurait voulu interrompre les préparatifs de son mariage et repartir" dans son pays pour des raisons liées au prince, sans les expliciter.

"Je m'apprêtais à le faire, mais ils (la rédaction du site) ont retiré d'eux-mêmes l'article, donc cette affaire est terminée", a-t-il ajouté.

L'article était cependant toujours consultable sur le site mercredi matin, a constaté l'AFP.

Le Palais princier monégasque a démenti mardi des "allégations mensongères parues" sur le site. "Ces rumeurs n'ont pour but que de nuire gravement à l'image du souverain, par conséquence à celle de Mlle Wittstock et portent un préjudice grave à cet événement heureux", a indiqué le Palais.

Le VifWeekend.be, avec Belga

Mardi après-midi, le prince et Charlene Wittstock sont apparus détendus et souriants, posant main dans la main devant la presse locale sur le port de Monaco aux côtés du musicien Jean-Michel Jarre, en pleins préparatifs du grand concert gratuit prévu le jour du mariage civil le 1er juillet. "Il n'y a pas de poursuite contre L'Express, pas d'assignation en justice", a indiqué Me Thierry Lacoste, joint par téléphone. Il avait fait savoir la veille que le prince allait assigner en référé le magazine pour avoir écrit que la fiancée sud-africaine d'Albert "aurait voulu interrompre les préparatifs de son mariage et repartir" dans son pays pour des raisons liées au prince, sans les expliciter. "Je m'apprêtais à le faire, mais ils (la rédaction du site) ont retiré d'eux-mêmes l'article, donc cette affaire est terminée", a-t-il ajouté. L'article était cependant toujours consultable sur le site mercredi matin, a constaté l'AFP. Le Palais princier monégasque a démenti mardi des "allégations mensongères parues" sur le site. "Ces rumeurs n'ont pour but que de nuire gravement à l'image du souverain, par conséquence à celle de Mlle Wittstock et portent un préjudice grave à cet événement heureux", a indiqué le Palais. Le VifWeekend.be, avec Belga