Ce sont 14 installations lumineuses réalisées par des artistes nationaux et internationaux qui ont cette année sublimé plusieurs lieux emblématiques de la capitale, notamment dans les quartiers du Béguinage et Dansaert, les quais, l'Institut Pacheco, les ruelles du Vismet et les places du vieux Marché au Grains et Sainte-Catherine.

Pour cette édition, le parcours s'est également étendu jusqu'aux Halles St-Géry. Rue du Pays de Liège, l'installation Chromacity de l'artiste belge Jean-Jacques Marotte invitait par exemple les visiteurs à se balader à travers des faisceaux laser dans une atmosphère brumeuse. Au KANAL - Centre Pompidou, l'artiste français Romain Tardy proposait de découvrir des ruines imaginaires façonnées par 15 modules LED.

Aux Halles Saint-Géry, l'artiste franco-suisse basé à Bruxelles Yannick Jacquet offrait encore de contempler une grande toile vidéo et sonore. "Nous montrons que Bruxelles a de l'ambition et fait rêver", a fait valoir Pascal Smet, ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux-Publics. "Mon souhait est désormais d'étendre le festival vers d'autres quartiers historiques de la capitale tels que les Marolles et le Sablon, le quartier des Arts ou Notre-Dame-aux-Neiges, mais pourquoi pas à Molenbeek, Ixelles, à Saint-Gilles ou Anderlecht ?

" Le ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort a ajouté que "c'est également un réel plaisir pour les visiteurs et les Bruxellois de découvrir les nombreux trésors cachés du coeur historique de la capitale". Bright Brussels a été développé à l'initiative de Pascal Smet et de Rudi Vervoort. Sa mise en place a été coordonnée par visit.brussels.