Gand applique depuis de nombreuses années un cadre strict pour garantir le bien-être des chevaux. Les chevaux peuvent travailler au maximum huit heures par jour et disposent de dix minutes de repos entre deux promenades. Ils doivent nécessairement faire ces pauses dans un endroit ombragé et bénéficier d'eau potable.

Mais le nouveau conseil communal ne désire plus soutenir la licence du gestionnaire et ne souhaite plus octroyer de licence pour à cette attraction touristique.