"Ma mère est une veuve de guerre. J'ai grandi en la voyant porter une tenue de deuil : veste noire et jupe longue, confiait Yohji Yamamoto à la presse française il y a quelque temps. Parfois, je m'endormais en la regardant coudre de dos et, quand je me réveillais, j'avais la même vue d'elle. Quand je fais des vêtements, je commence le dos, je trouve que c'est une partie charmante. " Non contente d'être sa muse, Fumi Yamamoto a incité son fils à étudier au prestigieux Bunka Fashion C...