"Mon cancer est de retour, et c'est pourquoi je suis ici", a solennellement annoncé l'actrice de 48 ans dans l'une des émissions matinales les plus suivies aux Etats-Unis, "Good Morning America", sur la chaîne ABC.

"Je ne pense pas que j'ai encore digéré la nouvelle. C'est une pilule difficile à avaler", a ajouté Shannen Doherty, qui avait incarné le rôle de Brenda Walsh dans le feuilleton "Beverly Hills, 90210", qui avait fait le tour du monde puis une des trois sorcières de "Charmed".

Son cancer du sein avait initialement été diagnostiqué en 2015 et l'actrice avait rendu public son combat contre la maladie, via notamment des photos sur les réseaux sociaux lors de ses traitements. Elle avait ensuite été déclarée en rémission.

Le "cancer du sein de stade 4" dont elle souffre signifie que la maladie s'est propagée dans l'organisme sous forme de métastases.

Diffusée en France de 1993 à 2001, "Beverly Hills" mettait en scène une bande de lycéens et étudiants vivant dans l'une des banlieues les plus luxueuses de Los Angeles, Beverly Hills (qui a pour code postal 90210). Elle a marqué toute une génération sur plusieurs continents, et aussi laissé en héritage à des milliers d'enfants français les prénoms de ses héros (Brenda, Brandon, Kelly, Dylan, etc.)

La série avait été relancée en fanfare l'an dernier, avec six épisodes dans lesquels une grande partie des acteurs historiques jouaient leur propre rôle, dont Shannen Doherty.

Elle avait cette fois fait le choix de garder le secret sur sa rechute durant le tournage de la nouvelle série, quelques mois seulement après le décès de son ancien partenaire Luke Perry qui, lui, ne devait pas faire partie du casting.

"C'était tellement étrange pour moi d'être diagnostiquée (avec un cancer) et pour quelqu'un d'autre, apparemment en bonne santé, de partir le premier", a dit Shannen Doherty sur "Good Morning America".

L'actrice a aussi expliqué qu'elle n'avait pas voulu parler de sa maladie pour prouver qu'elle était encore capable de travailler. "Notre vie ne s'arrête pas à la minute où nous apprenons le diagnostic. Il nous reste un peu de temps devant nous", a-t-elle insisté.

"Mon cancer est de retour, et c'est pourquoi je suis ici", a solennellement annoncé l'actrice de 48 ans dans l'une des émissions matinales les plus suivies aux Etats-Unis, "Good Morning America", sur la chaîne ABC."Je ne pense pas que j'ai encore digéré la nouvelle. C'est une pilule difficile à avaler", a ajouté Shannen Doherty, qui avait incarné le rôle de Brenda Walsh dans le feuilleton "Beverly Hills, 90210", qui avait fait le tour du monde puis une des trois sorcières de "Charmed".Son cancer du sein avait initialement été diagnostiqué en 2015 et l'actrice avait rendu public son combat contre la maladie, via notamment des photos sur les réseaux sociaux lors de ses traitements. Elle avait ensuite été déclarée en rémission.Le "cancer du sein de stade 4" dont elle souffre signifie que la maladie s'est propagée dans l'organisme sous forme de métastases.Diffusée en France de 1993 à 2001, "Beverly Hills" mettait en scène une bande de lycéens et étudiants vivant dans l'une des banlieues les plus luxueuses de Los Angeles, Beverly Hills (qui a pour code postal 90210). Elle a marqué toute une génération sur plusieurs continents, et aussi laissé en héritage à des milliers d'enfants français les prénoms de ses héros (Brenda, Brandon, Kelly, Dylan, etc.)La série avait été relancée en fanfare l'an dernier, avec six épisodes dans lesquels une grande partie des acteurs historiques jouaient leur propre rôle, dont Shannen Doherty.Elle avait cette fois fait le choix de garder le secret sur sa rechute durant le tournage de la nouvelle série, quelques mois seulement après le décès de son ancien partenaire Luke Perry qui, lui, ne devait pas faire partie du casting."C'était tellement étrange pour moi d'être diagnostiquée (avec un cancer) et pour quelqu'un d'autre, apparemment en bonne santé, de partir le premier", a dit Shannen Doherty sur "Good Morning America".L'actrice a aussi expliqué qu'elle n'avait pas voulu parler de sa maladie pour prouver qu'elle était encore capable de travailler. "Notre vie ne s'arrête pas à la minute où nous apprenons le diagnostic. Il nous reste un peu de temps devant nous", a-t-elle insisté.