Dans ce troquet intimiste donnant sur une place pavée du quartier populaire de l'Alfama, l'ambiance change chaque soir au gré des improvisations des musiciens de passage, devant un public de locaux, de touristes, d'étudiants, d'écrivains, de peintres...

Séduite par le métissage du fado local avec les mornas du Cap-Vert ou la bossa nova brésilienne, la diva de la pop a conçu un opus largement inspiré des nuits de Lisbonne et des artistes qu'elle a rencontrés dans la capitale portugaise, où elle s'est installée en 2017.

La Quinta do Relogio achetée par Madonna pour 7.5 million euros en juin 2017 à Sintra, Portugal. © Getty Images

Intitulé "Madame X", il sortira le 14 juin. Au départ, Madonna avait emménagé à Lisbonne pour permettre à David Banda, l'un de ses quatre enfants adoptés au Malawi, de rejoindre l'académie de football du Benfica. Sa routine de mère de famille courant entre l'école et les entraînements de foot dans une ville où elle n'avait pas d'amis avait fini par la "déprimer un peu", a avoué la chanteuse de 60 ans à la chaîne musicale MTV.

Puis, en fréquentant notamment la clientèle du Tejo Bar, elle a découvert à Lisbonne "un 'melting pot' de cultures musicales", dans ce qui était autrefois la capitale d'un empire colonial incluant entre autres le Brésil, l'Angola et le Mozambique. Si Madonna a été accueillie à bras ouverts par la scène musicale lisboète, elle a aussi amené son lot de polémiques, comme lorsque les réseaux sociaux se sont enflammés contre la mairie de Lisbonne, accusée de lui louer un parking d'une quinzaine de places pour un prix inférieur à ceux du marché. Le gouvernement a, lui, déroulé le tapis rouge devant la reine de la pop: Madonna a reçu un titre de séjour spécial prévu pour les étrangers représentant un "intérêt public", ont indiqué des sources.