Tout sur A.F. Vandevorst

Des pastels doux, des matières légères et de romantiques corolles, sublimés par la nature printanière environnante.

Cela fait trois décennies qu'ils sont ensemble, dont deux sous la bannière d'A.F. Vandevorst. Pour l'occasion, ils regardent en arrière, avec un livre et un défilé haute couture, conçu telle une rétrospective. 2018 se profile, pour eux, comme une année-charnière où le duo a l'intention de lever le pied... Sans disparaître pour autant.

Denim sur denim. Popularisé dans les nineties, le total look " jeans " fait son retour, avec des teintes profondes, des coupes larges et des détails effilochés. Une modernité brute.

Des looks monochromes qui se dévorent des yeux, en appréciant les jeux de textures. Pour mordues de mode, en phase avec la saison.

Ne cherchez pas de fil rouge - ni noir ni jaune - dans les collections des créateurs belges. A leur manière, ils écrivent chacun leur singulière histoire. Un seul dénominateur commun, le talent doublé de rigueur.

Un vestiaire tout en féminité, avec dentelles, transparences, longues robes et volants. Du noir et du blanc. Une classe qui a traversé les siècles et gagné en sobriété.

Que lui murmure-t-elle, nul ne le saura. Elle a posé sa main si belle, An, sur le cou de Filip, un projecteur jetait un peu de soleil sur ses cheveux blonds, on aurait dit un Vermeer, l'instant était doux, il ne s'enfuira plus, surpris, sauvé, numérisé.

Et si la mode belge n'avait pas de visage ? Mais le corps si pur d'une danseuse parée de carton, de plumes, de cuir et de perles... Carte blanche à A.F. Vandevorst, le tandem anversois qui tutoie la beauté et l'étrange.