Tout sur AFP

Dans le vignoble bordelais, le plus important de France, les stocks s'accumulent: jusqu'à 23 mois contre un an et demi d'habitude. Dans un contexte de crise qui n'en finit plus, exonération de charges, distillation, voire arrachage de vignes, tout est sur la table face à une situation "qui ne s'était pas vue depuis dix ans", selon la profession.

Ce sont eux qui font vivre le monde confiné: épiciers, éboueurs, livreurs, femmes de ménage, facteurs. Des métiers mal payés, souvent invisibles, parfois méprisés, aujourd'hui devenus essentiels. Ils travaillent pour ne pas crever de faim ou par devoir, se sentent sacrifiés ou valorisés. Les photographes de l'AFP dans le monde ont fait leur portrait.

Cela fait quatre ans qu'ils parcourent le monde, visitant 50 pays sur cinq continents. Mais à cause de la pandémie de coronavirus, ce couple est bloqué en Floride et vit depuis deux semaines sur un parking près de Miami, avec des visas sur le point d'expirer.

Fermés depuis plusieurs semaines, et sans doute encore pour quelques autres, les salons de coiffure et talent des coiffeurs n'ont rarement été si désirés. Entre cheveux blancs, franges et coupes à entretenir, racines qui gagnent du terrain, les préconisations - à distance - des coiffeurs diffèrent.