Tout sur Aïd al-Adha

Déguisés en monstrueuses créatures ou vêtus de costumes confectionnés à partir de peaux de moutons ou de boucs, de jeunes Marocains s'adonnent à un spectacle de danse dans les quartiers marginalisés de la ville de Salé. Ils célèbrent la douzième édition du festival de Boujloud, inspiré d'une tradition marocaine du même nom organisée de coutume au lendemain de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice. Leur objectif: "faire entendre les voix de ceux qui n'en ont pas".

Au marché au bétail d'Achmoun au nord du Caire, les vendeurs se bousculent auprès des clients pour tenter de vendre un mouton ou un boeuf à l'occasion de l'Aïd al-Adha, la grande fête musulmane traditionnellement marquée par un sacrifice. Mais cette année, avec une inflation qui a atteint un niveau inédit depuis 30 ans, faute d'acheter, les clients se contentent de regarder les bêtes.