Tout sur Ann Demeulemeester

Ann Demeulemeester ferme une parenthèse compliquée et prend un nouveau départ dans sa boutique anversoise rénovée par Patrick Robyn, son compagnon de route depuis quatre décennies. A la fois libérée et revigorée, la créatrice déserte sa table de dessins... sans regret aucun.

Envie d'un training confortable ou de se changer les idées, au vestiaire aussi? Les boutiques retiennent leur souffle en espérant que les tenues se déconfinent enfin.

Le secteur du vêtement défend fièrement nos couleurs, par-delà les frontières. Nos créateurs font partie de la crème mondiale et notre savoir-faire est rarement égalé. Pour toutes ces raisons, et bien d'autres, il faut plus que jamais acheter belge. Et aider à la relance d'un pan entier de notre économie.

A l'écart des codes établis, retrouver ce qui se fait de mieux en matière de mode belge. Un parti pris résolument nineties, où tartan, cuir et denim tirent leur épingle du jeu.

Sous les rafales de vent, la traditionnelle gabardine de coton se gonfle, gagne en légèreté et se laisse bousculer. Un classique revu et décomplexé.

La rudesse de l'hiver n'aura pas raison de ces cocons de fourrure et de plumes qui se déclinent dans toutes les couleurs et textures.

Des teintes nuit et ébène, pour explorer d'autres cieux. Du velours, du Lurex et des effets vernis, pour briller de mille feux. Une étoile est née.

Un décor à la Hockney, de profonds aplats de couleurs, une jolie palette de griffes belges et de looks imaginés par des créateurs ayant étudié dans une école de mode du pays. Le tableau de la nouvelle saison s'annonce aussi vibrant que passionnant.

Un vestiaire tout en féminité, avec dentelles, transparences, longues robes et volants. Du noir et du blanc. Une classe qui a traversé les siècles et gagné en sobriété.

Le maître du modernisme, dont on célèbre les 50 ans de la disparition cette année et dont l'oeuvre vient d'être inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco, a bâti une seule habitation chez nous : la maison Guiette, à Anvers, propriété de la créatrice Ann Demeulemeester et du photographe Patrick Robyn. Ils nous en offrent une visite, en exclusivité.