Tout sur Arket

Avec l'assouplissement des mesures sanitaires, on pourrait s'attendre à un retour des Années folles et de leur exubérance. Même si, aujourd'hui, cette libération semble encore loin. Dans les rayons, les paillettes sont rares, laissant plutôt la place aux classiques intemporels.

Certaines pièces sont faites pour durer. Jamais démodées, toujours vénérées, pas question de s'en séparer.

La tente pop-up qui se monte en moins de deux secondes devra rester au placard cet été. Pour autant, les tenues prévues pour les festivals pourront connaître un nouveau souffle à l'occasion d'une promenade dans les bois. Ou comment la forêt nous offre l'expérience ultime des Werchter, Dour et autres Tomorrowland.

Le jeans n'en finit pas de se réinventer. Les nouveautés et tendances au rayon denim.

Du catwalk à la rue : les motifs, coupes et couleurs de la saison se fraient un chemin vers notre quotidien.

Des pièces uniquement pensées et fabriquées dans le respect de l'humain et de l'environnement. Green is the new black.

Du beige au marron, de l'ocre au bordeaux, un minimalisme ton sur ton pour faire corps avec l'authenticité du décor.

Cheveux au vent, bottée et sans fards, elle jongle avec les imprimés printaniers et les nuances de vert. Le style sans fioriture, c'est dans sa nature.

Une taille haute et des toiles délavées. Des noeuds, des strass et des bibis. Une certaine vision des eighties, revisitée avec glam'.

Brute ou délavée jusqu'à la moelle, la toile de coton indigo la plus célèbre du monde envahit nos dressings et se fait l'alliée de la fluidité des genres.

Le groupe suédois H&M vient d'annoncer l'arrêt de la marque Cheap Monday, qu'il avait racheté 2008. Son site e-commerce et son magasin de Londres fermeront dès ce 31 décembre. La fermeture totale devrait, elle, être effective d'ici la fin juin 2019.

Santiags et Stetson, denim et cuir frangé : le parfait dress code de la cow-girl urbaine, prête à chevaucher avec coolitude l'hiver qui s'annonce.

C'est sans doute l'hiver qui veut cela, mais l'homme, cette saison, n'hésite pas à en remettre une couche. Masqué, cagoulé, emmitouflé de la tête aux pieds, il se harnache comme s'il devait vivre en milieu hostile. Quand il n'impose pas les codes d'un nouveau western, il s'enveloppe dans le cocon d'un velours protecteur au quotidien.

Sous les rafales de vent, la traditionnelle gabardine de coton se gonfle, gagne en légèreté et se laisse bousculer. Un classique revu et décomplexé.

Des monochromes tranchés pour égayer l'été de notes vives. Une palette dédiée aux femmes de caractère.

Bien dans leurs baskets, des kids énergiques qui font les 400 coups dans des looks street et graphiques.