Tout sur Chine

Il y a quelques mois, nous ne nous doutions pas encore que ce qui se tramait alors en Chine allait influencer plus que jamais notre été, et notre manière de voir le monde. Un confinement plus tard, force est de constater que ce qui se passe à l'autre bout de la planète peut, en un rien de temps, devenir notre problème... ou notre salut.

Leader européen de la culture du riz, l'Italie a vu sa consommation augmenter pendant la pandémie, au point de dépasser les sacro-saintes pâtes. Et en dépit de la crise, Rome a signé un accord pour en vendre à la Chine.

Des épices ancestrales aux saveurs modernes, un livre (très) consistant étale toutes les richesses de la cuisine chinoise. Un voyage étourdissant et passionnant à travers un pays où " la nourriture est le paradis ". Pour partir loin, à domicile.

La situation d'isolement social sur une période aussi longue, mais aussi le prochain déconfinement, sont inédits et soulèvent de nombreuses interrogations sur les conséquences psychologiques. Alors que l'incertitude semble régner, nous avons interrogé Alexandre Heeren, Professeur de Psychologie à l'UCLouvain et chercheur qualifié au FNRS sur notre vulnérabilité, la capacité de l'homme à s'adapter, et surtout sur les conditions pour le faire au mieux.

Depuis le 13 mars à minuit, les restaurants ont fermé leurs portes et tiré leurs rideaux, avec l'interdiction stricte de recevoir leur clientèle. Touchés de plein fouet par les mesures visant à juguler l'épidémie de coronavirus, ces lieux de vie semblent au point mort. Comme malgré cette crise, on ne va pas cesser de les aimer - pour tout le plaisir qu'ils nous procurent depuis des années - on a voulu donner de la voix aux chef(fe)s, à travers notre série: Confinement, les chefs se confient. Voici le trosième épisode, avec Sang-Hoon Degeimbre, chef étoilé de l'Air du Temps.

Avec les mesures de confinement liées au coronavirus, les villes touristiques, capitales et métropoles se sont vidées de toute présence humaine, ou presque. Et, comme le dit l'adage, " à quelque chose malheur est bon ": la nature semble reprendre ses droits un peu partout. Petit tour d'horizon des bonnes nouvelles en matière d'environnement et de biodiversité.

La pandémie de coronavirus s'est invitée à la Fashion Week du Cap cette semaine, où des mannequins ont défilé avec des masques de strass rouge, violet ou blanc pour dénoncer le "racisme" que ces objets peuvent représenter.