Tout sur Delphine Boël

Sur la place des Palais à Bruxelles, le défilé national à l'occasion de la fête nationale a débuté un peu après 14 heures. Une présence remarquée dans la tribune est celle de Delphine Boël, qui a été officiellement reconnue par la cour l'année dernière comme la fille du roi Albert II. La princesse héritière Elisabeth fait partie de la parade en tant qu'apprentie officier de l'Académie royale militaire.

(Ana)chronique: un événement récent remis en perspective à l'aide de références historiques ou pop culture, de mauvaise foi occasionnelle et d'une bonne dose de désinvolture. Cette semaine, il est question de boîte de biscuits et de princesse récemment reconnue.

Le 1er octobre dernier, au terme d'années de procédure, Delphine Boël a été reconnue officiellement princesse des Belges. Au même titre que les autres enfants d'Albert, Laurent, Astrid et Philippe. C'est ce dernier qu'elle a rencontré neuf jours plus tard, amorçant ainsi une histoire familiale commune.

De même que des goûts alimentaires, un dress code ou même le choix d'une déco minimaliste ou baroque en disent long sur soi, un objet peut s'avérer révélateur d'une identité. Et, qu'elle soit choisie avec soin, héritée ou trouvée presque par hasard mais ensuite adoptée pour toujours, une pièce de design peut susciter un attachement particulier. Pros ou profanes, cinq personnalités belges évoquent pour nous le lien complexe qu'elles éprouvent pour une chaise, un canapé ou une lampe iconique.

De même que des goûts alimentaires, un dress code ou même le choix d'une déco minimaliste ou baroque en disent long sur soi, un objet peut s'avérer révélateur d'une identité. Et, qu'elle soit choisie avec soin, héritée ou trouvée presque par hasard mais ensuite adoptée pour toujours, une pièce de design peut susciter un attachement particulier. Pros ou profanes, cinq personnalités belges évoquent pour nous le lien complexe qu'elles éprouvent pour une chaise, un canapé ou une lampe iconique.

La fille présumée du roi Albert II, Delphine Boël, a décidé de vendre sa propriété à Uccle pour un montant de 3 millions d'euros, rapportent mercredi les journaux de Sudpresse.