Tout sur Fédération Wallonie-Bruxelles

Il est architecte, écrivain et dessinateur mais se définit comme artiste-pédagogue. Dans son dernier livre, paru en septembre, grâce à la Cellule architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il évoque son rapport à l'espace au travers d'ateliers qu'il organise. Homme polyvalent et adepte de la marche, il croque, photographie, écrit et souligne l'importance de trouver sa voie personnelle pour atteindre la liberté.

Nadine T. est maman. Ce matin marque la neuvième semaine de confinement et dans une semaine sa fille de première année primaire aurait pu - selon les informations de la Fédération Wallonie-Bruxelles communiquées fin avril - retourner quelques jours à l'école à partir du 25 mai (aucune date de retour n'a été annoncée pour son garçon de quatrième primaire). Elle est aujourd'hui guidée par le besoin de s'exprimer. D'exprimer ses ressentis - du doute à la colère en passant par l'incompréhension - concernant le manque d'informations au sujet de la reprise de l'école et l'absence de préoccupation sur le bien-être de ses enfants et des parents en cette période particulière de pandémie mondiale. Elle a adressé un courrier à la directrice de l'école, à l'échevine de l'Instruction publique ainsi qu'à Bernard De Vos, délégué général aux droits de l'enfant où elle dévoile ses inquiétudes.

Quand on parle architecture moderne et contemporaine, on ne pense pas aux provinces de Namur et de Luxembourg. Pourtant, un bouquin recense 452 édifices pour nous convaincre que ces territoires comptent aussi en la matière. Focus sur une somme précieuse et des perles constructives qu'on s'empressera d'aller voir dès qu'on pourra reflâner dans nos villes et campagnes.

Alors que les étudiants se préparent pour leur première session d'examens de l'année, l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (Ares) se penche sur les nouveaux cursus proposés aux rentrées 2019 et 2020. Elle a décidé de retenir 37 demandes d'habilitation sur une soixantaine introduites par les institutions d'enseignement supérieur, dont 27 formations inédites, indique-t-elle jeudi.

Plus de neuf femmes sur 10 âgées de moins de 35 ans indiquent avoir subi une expérience de harcèlement en rue au cours des douze derniers mois, ressort-il du travail de fin d'études de Léa Gosselin, étudiante en criminologie à l'ULg, relayé par la Dernière Heure mardi.