Tout sur Gucci

Ce n'est plus seulement une affaire d'entraînement, de terrain de basket-ball ou de salle de muscu. Non content de conquérir la rue, le sportswear s'installe durablement sur les podiums. Matières techniques, parkas en Nylon, sweats zippés, lignes dynamiques et graphiques se multiplient dans les collections, de Gucci à Fenty Puma, en passant par Stella McCartney ou Versace. Pour dégaines athlétiques, mais pas seulement.

L'influence de la rue n'en finit pas de séduire la mode. L'allure est athlétique, le vestiaire nonchalant, mais sans jamais perdre en style. Matières techniques, jeux de Zip et effets graphiques sont cette fois interprétés dans une vision couture. Louis Vuitton réussit l'exercice en faisant défiler ses tops, baskets aux pieds. Dior craque pour une combi en cuir. Gucci et Isabel Marant instaurent le jogging de ville. Tout est permis, du moment que c'est porté de façon sophistiquée.

A la Fashion Week de Milan, le défilé Gucci est un des plus suivis et commentés. Pas seulement parce que les accessoires de la maison italienne se vendent comme des petits pains. Mais parce que la marque a réussi à imposer un univers stylistique original et inspirant, qui n'est certes pas toujours compréhensible au premier regard.

La Fashion Week milanaise s'est achevée ce lundi dans la capitale lombarde après un marathon de six jours où paillettes et références au passé ont tenté de faire oublier, le temps d'une soixantaine de défilés, les vicissitudes du monde.

A la Fashion Week de Milan, Miuccia Prada convoque plumes et manteaux épais, soie et maille robuste. Elle réunit ces contraires avec brio et couleurs, en guise de réflexion sur la séduction.

Premier jour de la Fashion Week de Milan, avec Gucci. Au programme: extravagance, esprit 'no gender', inspirations bucoliques et applaudissements.

En jargon mode, on appelle ça une "coed". Faire défiler l'homme et la femme ensemble, c'est devenu plus que tendance. A condition toutefois que les deux univers soient suffisamment cohérents. Par Isabelle Willot

En italien on dit Milano Moda Donna. Du 21 au 26 septembre, la capitale lombarde accueille ce qui se fait de mieux en Italie - et ailleurs - le temps de quelques défilés (71), présentations (90) et d'événements plus ou moins festifs (31). Soit 176 collections qui feront les beaux jours du printemps-été 2017. Et c'est Gucci qui ouvre le bal, via Valtellina, dans un décor rose, avec canapés festonnés et murs miroirs...

La marque italienne de luxe Gucci a présenté ses excuses après avoir demandé à des magasins funéraires de Hong Kong de cesser de vendre des répliques en papier de ses produits, traditionnellement brûlées pour rendre hommage aux morts.

Quels sont les indispensables et autres gimmicks fashion de l'hiver 16-17 ? A en croire Gucci, le ringard a toujours la cote, mais s'appréciera en toute subtilité. Tour d'horizon, en images.

De Gucci à Prada, cette saison hisse la nostalgie vintage au sommet de la modernité. Avec Wes Anderson pour chef de file, décryptage d'un dandysme volontairement désuet.