Tout sur H&M

Le joyeux mix and match d'un luxe nomade, où les envies vintage, au doux parfum hippie, se mêlent dans un patchwork coloré et moderne. Let's folk !

Après Karl Lagerfeld, Versace, Alexander Wang et quatorze autres créateurs ou maisons de mode, c'est au tour de l'Américain, D.A. de la marque italienne Moschino, d'imaginer une collection pour H&M.

C'est sans doute l'hiver qui veut cela, mais l'homme, cette saison, n'hésite pas à en remettre une couche. Masqué, cagoulé, emmitouflé de la tête aux pieds, il se harnache comme s'il devait vivre en milieu hostile. Quand il n'impose pas les codes d'un nouveau western, il s'enveloppe dans le cocon d'un velours protecteur au quotidien.

Zara, COS, Arket, Weekday, Massimo Dutti, Stradivarius, Pull&Bear... Autant de marques appartenant au groupe H&M ou à son concurrent Inditex. C'est que les deux géants de la fringue à bas prix ne cessent de développer leur portefeuille pour assurer leur croissance et s'adapter aux nouveaux enjeux du marché. Prochains venus en date ? Nyden et Afound. Tour d'horizon.

Sous les rafales de vent, la traditionnelle gabardine de coton se gonfle, gagne en légèreté et se laisse bousculer. Un classique revu et décomplexé.

Des pastels doux, des matières légères et de romantiques corolles, sublimés par la nature printanière environnante.

Du plus clair au plus foncé, ces basiques s'offrent une jolie cure de jouvence, entre boutonnage ornemental, coupes revues et corrigées, broderies et effets délavés.

S'extraire d'une situation kafkaïenne, trouver satisfaction dans des plaisirs juvéniles et des looks empreints de touches street et de sportswear.

La jeune créatrice française (25 ans), formée à La Cambre mode(s), remporte le LVMH Prize for young fashion designers 2017, soit 300 000 euros et un mentorat d'un an offert par le groupe de luxe. Bravo.