Tout sur Mary Kondo

Depuis quelques années, le dépouillement du minimalisme inonde de son vide les réseaux sociaux. L'injonction à se débarrasser du superflu semble être devenue parole d'Évangile. En déco, le "less is more" n'est plus contesté. Pourtant, nombreux sont ceux qui - avec toute la bonne volonté du monde - ne parviennent pas à s'y plier. Et voilà qu'en plein reconfinement généralisé, apparaît sur les réseaux sociaux, une tendance qui bat en brèche ce minimalisme et fait l'apologie des intérieurs encombrés, synonymes de vie et de bouillonnement.

Les calendriers ont de l'humour. Ou peut-être nous envoient-ils un message, une alerte pour sauver les meubles et notre peau, avant que le "Tout doit disparaître" ne s'applique à notre humanité. Mais peut-être les calendriers n'ont-ils pas de conscience...