Tout sur Miuccia Prada

"Il y aura de la joie et des rires, demain quand le monde sera libre", chantait Vivienne Westwood samedi dernier. Cependant, c'est un sentiment de frustration qui a régné sur les Fashion Week numériques, clôturées aujourd'hui par le défilé Louis Vuitton. Haut les coeurs, on retiendra quand même quelques bonnes nouvelles.

Fendi a présenté jeudi des collections pour Lara Croft chic tandis que Prada a joué sur le clash provoqué par les fêlures des femmes fortes, au deuxième jour de la semaine de la mode milanaise marqué par un méga show d'Emporio Armani à l'aéroport.

Pour l'hiver 18-19, Miuccia Prada ne jure que par le nylon noir et le fait savoir en invitant pour la première fois six architectes et designers de premier plan à collaborer avec la maison.

A la Fashion Week de Milan, Miuccia Prada convoque plumes et manteaux épais, soie et maille robuste. Elle réunit ces contraires avec brio et couleurs, en guise de réflexion sur la séduction.

Empruntés au rêve, à l'astrologie, au mystique, de multiples signes donnent à la saison une teinte ésotérique. Plongée au coeur de l'inconscient de la sphère fashion.

Rodolfo Paglialunga revendique un " classicisme audacieux " qui depuis toujours fait les beaux jours de Jil Sander, époques Jil Sander et Raf Simons confondues.