Tout sur mode

Le style serait-il incompatible avec des températures largement inférieures aux normales saisonnières? Les invités de la Fashion Week Homme ont clairement décidé de démontrer le contraire en pratiquant l'art du layering. L'occasion de superposer encore plus de pièces de grands noms dans un même look. Démonstration. Par Isabelle Willot.

Le fait est communément admis dans le petit monde de la mode masculine. Milan sert de mise en jambes mais il faut attendre Paris pour que cela commence à dépoter sur les catwalks. Faut-il y voir le signe de temps politiquement trop troublés pour toute forme de prise de risque inconsidérée du côté du dressing mais au terme de cette première journée de défilés parisiens, c'est un peu comme si plus aucun créateur n'osait sortir des clous dans lesquels il se serait lui même enferré. Par Isabelle Willot

En jargon mode, on appelle ça une "coed". Faire défiler l'homme et la femme ensemble, c'est devenu plus que tendance. A condition toutefois que les deux univers soient suffisamment cohérents. Par Isabelle Willot

Mode, design, architecture, photographie: notre sélection de bouquins pour en mettre plein la vue. A (s') offrir pour prendre le large et laisser son imagination vagabonder au fil des pages et des beaux clichés... C'est ça aussi déconnecter!

La mode ne se contente plus de livrer chaque saison une nouvelle fournée de sacs, chaussures et vêtements en tous genres. Voici qu'elle investit de plus en plus le secteur du design, comme le prouve la dernière édition du Salon du meuble de Milan. Nombreuses sont en effet les marques à habiller la maison, avec des collections luxueuses, inspirées de leur univers créatif.

Le Parisien serait-il donc devenu une Parisienne comme les autres ? A l'instar d'AMI, de plus en plus de griffes masculines s'inspirent de son dressing, réel ou imaginaire. Avec en toile de fond un marketing qui repose sur l'aura jamais démentie de la Ville lumière.

Fendi, Versace, Missoni... Au Salon du meuble de Milan, les grandes maisons de mode s'imposent maintenant comme des acteurs à part entière, avec des lignes luxueuses inspirées de leur univers créatif, qui représentent pour certaines une part non négligeable de leur chiffre d'affaires.

Habiller le corps pour donner envie de le déshabiller. Voilà l'un des postulats de la mode. Et pourtant, l'idée de ce qui est érotique ou pas varie constamment. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Le départ de Hedi Slimane de Saint Laurent, annoncé vendredi, est le dernier d'une série de changements de stylistes à la tête des maisons parisiennes, après notamment Raf Simons chez Dior ou Alber Elbaz chez Lanvin. Une "valse" des créateurs de mode qui témoigne d'une "mutation profonde du secteur" soumis depuis plusieurs années à une forte pression et à de nouvelles habitudes de consommation, explique à l'AFP Serge Carreira, maître de conférences mode et luxe à Sciences Po Paris.