Tout sur saké

Longtemps, une réputation injuste de tord-boyaux lui a collé à la peau, elle-même indissociable de celles, dénudées, qui s'affichaient au fond des gobelets une fois le saké versé en fin de repas au restaurant chinois. Mais aujourd'hui, l'alcool emblématique de l'Empire du Levant jouit d'une renaissance méritée, de l'apéro au dessert.

Si la Belgique n'a pas encore véritablement succombé à la vogue du saké, on ne doute pas qu'elle ne tardera pas à tomber sous le charme.