Tout sur staycation

Des puits, des aquariums et des mines vides, un patrimoine architectural délabré, des ponts et des routes désaffectés: Bart Vanacker et Reinout Bossuyt rassemblent dans leur Atlas van vergeten België (Atlas de la Belgique oubliée) plus de soixante lieux oubliés qui méritent une visite. Coup d'oeil sur leurs sites préférés.

Parcourir le monde pour donner envie aux autres de le faire. Sillonner la planète pour en débusquer les richesses. Tester les bonnes adresses du globe pour vous inviter à y goûter vous-mêmes... Le métier d'auteur de guides touristiques à de quoi faire rêver. Mais qu'en est-il en ce moment de crise, où les voyages non essentiels sont proscrits ou presque? Ou la découverte de l'autre bout du monde semble si lointaine? On a posé la question à Jean Tiffon, auteur de Voir le monde sans quitter la France qui sort ces jours-ci en librairie.

L'été 2020 nous en a fourni la preuve, s'il en fallait : le tourisme de proximité est un tourisme d'avenir, et offre bien des surprises, tout en étant allégé des contraintes d'organisation (transport, hôtel, etc). Alors, si l'envie de changer d'air vous saisit, pour la journée ou le week-end, le territoire encore méconnu du Santerre et de la Haute Somme - à moins de 2h30 de Bruxelles en voiture - offre une bonne dose d'exotisme teintée d'histoire mais aussi de nature. De quoi recharger ses batteries et nourrir sa curiosité.

Cet été, nombreux seront les Belges et leurs voisins à ne pas partir en vacances très loin. De fait, le tourisme de proximité a la côte. Pour alimenter les envies de balades, de nature et de découverte de patrimoine, la Wallonie ne manque pas de ressources. Et partir à la rencontre de ses plus beaux villages ruraux offre un projet enthousiasmant pour un staycation en solo, en couple ou en famille. Économique, riche et reposant.

L'impact de la crise du coronavirus sur nos habitudes de voyage dépasse largement, selon les experts, la limitation de nos déplacements et la popularité grandissante des " staycations ".