Tout sur tricot

Des écharpes douillettes aux cardigans cosy: ces dernières années, de nouvelles marques de tricot ont éclos dans notre pays, portées par la ruée pandémique vers des vêtements décontractés. Ce secteur, autrefois florissant chez nous, semble retrouver un second souffle.

Des tricots prêt-à-porter fabriqués instantanément aux robes personnalisées produites sur des imprimantes à jet d'encre, l'industrie de l'habillement du Japon s'appuie sur le nec plus ultra de la technologie pour rester en lice dans un secteur réputé pour employer surtout de la main-d'oeuvre à bas coût.

C'est une première en Belgique par son ampleur: 260 mètres carrés de tricot, deux millions de mètres de fil et plus de 300 heures de tricotage à la machine. Le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, et la nouvelle échevine de la Culture, Cécile Crèvecoeur, ont inauguré cet oeuvre monumentale en tricot sur la façade de l'hôtel de ville intitulée "Liages", qui restera jusqu'au 4 janvier.

À bas le cliché de la vieille fille à chats qui tricote à longueur de journée devant Les Feux de l'amour. Désormais, le tricot se la joue cool.

En tricotant de petits bonnets, vous venez en aide aux plus démunis. Si vous ne touchez pas une aiguille, vous pouvez aussi acheter des smoothies coiffés de ces bonnets. On vous explique.

La maille a la cote. En mode, design ou art contemporain. Une pelote, deux aiguilles, c'est parti.

Démodé le tricot ? Un groupe de jeunes Parisiennes, passionnées par les aiguilles et la laine, veulent démontrer que ce mode d'expression peut frôler l'art urbain, en s'installant à l'improviste dans des rames de métro pour y tricoter des créations inattendues.