Tout sur Venise

Transats et parasols à distance, désinfection systématique... L'Italie fait tout pour être en mesure d'accueillir cet été les vacanciers sur ses plages qui représentent une manne non négligeable pour son économie au bord de l'asphyxie.

L'impact de la crise du coronavirus sur nos habitudes de voyage dépasse largement, selon les experts, la limitation de nos déplacements et la popularité grandissante des " staycations ".

Avec les mesures de confinement liées au coronavirus, les villes touristiques, capitales et métropoles se sont vidées de toute présence humaine, ou presque. Et, comme le dit l'adage, " à quelque chose malheur est bon ": la nature semble reprendre ses droits un peu partout. Petit tour d'horizon des bonnes nouvelles en matière d'environnement et de biodiversité.

Depuis quelques années, quand on pense à Venise, on a tous en tête ses images de places bondées, ponts surpeuplés, paquebots démesurés, lagune embouteillée. Le tourisme de masse était devenu la réalité quotidienne de la cité vénitienne, les habitants de Venise et les autorités tirant d'ailleurs le signal d'alarme quant aux conséquences sur leur ville. Mais en quelques jours, le spectacle est soudain tout autre, pour cause de coronavirus.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé vendredi qu'elle comptait réduire fortement ses offres de vols dans les prochaines semaines, dans un contexte de chute du trafic aérien lié à l'aggravation de l'épidémie de coronavirus. Sa filiale Brussels Airlines va pour sa part réduire de 30% son offre de vols, pour les deux prochaines semaines (2-14 mars), vers Milan Linate, Milan Malpensa, Rome, Venise et Bologne.

Dans un atelier du nord de l'Albanie, des artistes peignent et décorent à la main des dizaines de milliers de masques vénitiens que les festivaliers aiment à porter pendant la saison du carnaval à travers le monde.

Les festivités du Carnaval de Venise, qui devaient se terminer mardi, ont été annulées ce dimanche ainsi que toutes les manifestations sportives de la région, a annoncé sur la chaîne de télévision Sky TG24, le président de Vénétie.

Créé à Venise en 1162, le carnaval de Venise était tombé en désuétude jusqu'en 1980, date à laquelle la municipalité a décidé de le remettre au goût jour. Depuis, chaque année offre son lot de costumes, de masques et de mystère. Le vol de l'ange constitue, édition après édition, le point d'orgue des festivités. Il a lieu le premier dimanche à midi. Accrochée à un câble, une jeune femme, élue "Marie" au cours de l'édition précédente, s'élance du campanile de la basilique Saint-Marc et lance en direction de la foule déguisée et massée sur la célèbre place, des confettis. Voici une aperçu de l'ambiance vénitienne.

Jadis les chants d'amour des gondoliers de Venise -les barcaroles- inspirèrent des artistes de toutes l'Europe. La cité des Doges, remise des inondations de novembre, a choisi l'amour comme fil conducteur du coup d'envoi de son Carnaval.

Le designer Stefano Ricci, célèbre pour avoir habillé Nelson Mandela ou Morgan Freeman, avait prévu des smokings taillés au plus près mais ne s'attendait pas à affronter les éléments en présentant sa dernière collection dans une Venise ravagée par les inondations la semaine passée.

Venise a connu un nouveau pic de marée haute vendredi, trois jours après avoir été dévastée par des inondations record qui ont conduit le gouvernement italien à décréter l'état d'urgence pour catastrophe naturelle dans la Cité des Doges.

Une marée haute d'une ampleur sans précédent en plus d'un demi-siècle s'est abattue mardi sur Venise, surprenant les touristes qui pataugeaient dans les ruelles inondées tandis qu'un puissant sirocco faisait déferler les vagues sur la place Saint-Marc.

Le sublime livre Day to Night, qui vient de paraître aux éditions Taschen, est le résultat d'un travail de titan entrepris par le passionnant photographe américain Stephen Wilkes.