Tout sur Versace

La maison italienne Versace, l'une des rares à être encore indépendante, serait en passe d'être vendue au groupe de mode américain Michael Kors, selon plusieurs médias, dont l'agence Bloomberg.

La maison de mode italienne Versace, l'une des rares à être encore indépendante, serait en passe d'être vendue au groupe américain Michael Kors, surtout connu pour ses sacs à mains, ont affirmé lundi plusieurs médias.

En droite ligne de l'Amérique profonde, santiags, franges, denims bruts et chemises de cow-boy conquièrent les podiums des défilés. Des Calamity Jane des temps modernes, qui témoignent d'une envie de nature, d'un besoin de protection et d'un retour au temps d'avant Trump.

Des monochromes tranchés pour égayer l'été de notes vives. Une palette dédiée aux femmes de caractère.

Après l'assassinat de son frère Gianni, la créatrice a connu des heures sombres. Aujourd'hui, elle revit. Celle dont le défilé printemps-été 18 marquera l'histoire de la mode évoque pour nous la profession, son ex-addiction à la cocaïne ou encore son éducation catholique. Mais aussi l'avenir, dont elle est convaincue qu'il sera radieux.

Il y a eu de l'art, du spectacle et du show pendant la semaine de la mode à Milan. Avec une pincée de polémiques, une dose de féminisme, de nouvelles têtes, et des vieux singes auxquels on n'apprend plus à faire la grimace. Passage en revue des dix tendances à retenir.

Des teintes nuit et ébène, pour explorer d'autres cieux. Du velours, du Lurex et des effets vernis, pour briller de mille feux. Une étoile est née.

En format XXL ou coupée court, torsadée, épaisse ou ultrafine, la maille enveloppe les silhouettes et réchauffe l'hiver de ses douces couleurs.

A 44 ans, ce Britannique, Milanais d'adoption, a passé une grande partie de sa carrière chez Versace avant de reprendre, en janvier dernier, la direction artistique de Dirk Bikkembergs. Une marque à la masculinité affirmée qu'il a su, en deux collections, remettre dans le radar de la mode.

La Fashion Week milanaise s'est achevée ce lundi dans la capitale lombarde après un marathon de six jours où paillettes et références au passé ont tenté de faire oublier, le temps d'une soixantaine de défilés, les vicissitudes du monde.