Tout sur vin

Au coeur d'un des plus anciens terroirs viticoles d'Europe, de lourdes grappes de raisins sèchent à même le sol, colorant les champs de mauve et d'or. A Chypre, les vendanges pour le vin doux Commandaria, appellation d'origine protégée, battent leur plein.

L'école d'oenologie Inter Wine & Dine (IWD) vient de publier les résultats de son récent test sensoriel consacré à l'un des produits phares des repas estivaux : le vin en bag-in-box (BIB). Auprès d'un panel de six dégustateurs, elle a mis à l'épreuve 22 références provenant des trois principales enseignes en Belgique : Carrefour, Colruyt et Delhaize.

Un Letton de 36 ans, Raimonds Tomsons, a été sacré jeudi soir meilleur sommelier d'Europe au terme d'une compétition, à Vienne, où une trentaine de candidats ont rivalisé de connaissances sur les accords mets/vins, les grands crus et nectars confidentiels, la gestion d'une cave.

Robe sombre, vin fruité, équilibré avec une belle acidité, tannins d'élégance et longueur en bouche: les professionnels du monde entier, venus cette semaine à Bordeaux, dans le sud-ouest français, pour les primeurs, ont estimé le millésime 2016 "excellent".

A en juger par leur multiplication, les bars à vin doivent être un créneau rentable, affublés trop souvent d'un manque de subtilité dont les contours " bobeauf " dégagent une odeur coincée entre le cuir neuf du Salon de l'auto et la chaussette du vestiaire de rugby. Une adresse réinvente enfin le genre sous des ors féminins et végétaux.

Dans un grand restaurant, au début de sa carrière, un client lui avait un jour "lancé la carte des vins à la figure", refusant d'être conseillé par une femme. La sommelière Virginie Routis a depuis pris une belle revanche en obtenant les clés de la cave du Palais de l'Elysée.

Un entrepreneur belge Roger Geens, jugé en France pour avoir commercialisé des millions de litres de vins frelaté sous de fausses appellations de Bordeaux, a été condamné à verser un demi-million d'euros de dommages et intérêts à diverses organisations.

Qualifié "d'exceptionnel", le millésime 2015 a entraîné une hausse des prix de 60% pour les plus prestigieux châteaux bordelais du sud-ouest de la France, renouant ainsi avec les sommets des précédents grands millésimes, les 2009 et 2010. Cependant, cette forte hausse ne concerne que les étiquettes les plus renommées, la hausse moyenne des grands Bordeaux se situant entre 5 et 35%.