Tout sur Wouters & hendrix

Ce n'est plus un accessoire mais bien un statement. La mono boucle d'oreille se porte désormais opulente, explosive et... massive. Nota bene: elle doit se voir à cinq mètres minimum sinon ça ne compte pas.

Sous un voile de tulle, la lingerie se livre au subtil jeu du " caché dévoilé ". A apprécier à la lumière du jour ou dans la pénombre d'un boudoir.

Une jeune fille à la perle et un banquet gargantuesque, où bijoux, accessoires et art de la table s'entremêlent, dans un esprit que n'auraient pas renié les primitifs flamands.

Sous les rafales de vent, la traditionnelle gabardine de coton se gonfle, gagne en légèreté et se laisse bousculer. Un classique revu et décomplexé.

C'est la couleur de l'été, vue dans tous les défilés. A condition de la bousculer de touches de Lurex, on ne la quitte plus, tant elle se fait légère, telle une seconde peau.

Du plus clair au plus foncé, ces basiques s'offrent une jolie cure de jouvence, entre boutonnage ornemental, coupes revues et corrigées, broderies et effets délavés.

L'amour n'a pas d'âge, ni de codes particuliers. Des histoires de personnalités avant tout, qui s'écrivent depuis de nombreuses années ou depuis quelques minutes seulement.

Des teintes nuit et ébène, pour explorer d'autres cieux. Du velours, du Lurex et des effets vernis, pour briller de mille feux. Une étoile est née.

Quand le cuir cultive son côté féminin, se pare de franges et s'apprécie en version colorée. Pour douces et dures à cuire.

En format XXL ou coupée court, torsadée, épaisse ou ultrafine, la maille enveloppe les silhouettes et réchauffe l'hiver de ses douces couleurs.

Denim sur denim. Popularisé dans les nineties, le total look " jeans " fait son retour, avec des teintes profondes, des coupes larges et des détails effilochés. Une modernité brute.