C'est dans Het Laatste Nieuws qu'on a pu apprendre qu'il sera désormais interdit de se balader en maillot de bain ou torse nu dans les rues de la ville de Knokke. Une mesure que Léopold Lippens et son administration communale cherchent à imposer depuis un certain temps.

L'échevin du tourisme local, Anthony Wittesaele l'a rappelé. L'année dernière, l'"interdiction" a été lancée mais n'avait pas force de loi, désormais elle est incluse dans le règlement de police.

Les maillots ne sont autorisés que sur la plage et la digue de Knokke-Heist. Quiconque se promène en tenue de plage dans d'autres quartiers de la station balnéaire risque une amende pouvant aller jusqu'à 350 euros.

Le code vestimentaire d'application est signalé sur la voie publique. "Nous avons voulu sensibiliser les gens. Mais la semaine dernière, nous avons remarqué que beaucoup n'obéissent pas vraiment aux règles", explique M. Wittesaele. Selon l'échevin, il s'agit principalement de personnes qui ne respectent pas non plus les règles sanitaires en application depuis la crise du coronavirus.

"Nous voulons donc être stricts dans tous les domaines et la police veillera à mener des contrôles", indique-t-il.

C'est dans Het Laatste Nieuws qu'on a pu apprendre qu'il sera désormais interdit de se balader en maillot de bain ou torse nu dans les rues de la ville de Knokke. Une mesure que Léopold Lippens et son administration communale cherchent à imposer depuis un certain temps. L'échevin du tourisme local, Anthony Wittesaele l'a rappelé. L'année dernière, l'"interdiction" a été lancée mais n'avait pas force de loi, désormais elle est incluse dans le règlement de police.Les maillots ne sont autorisés que sur la plage et la digue de Knokke-Heist. Quiconque se promène en tenue de plage dans d'autres quartiers de la station balnéaire risque une amende pouvant aller jusqu'à 350 euros. Le code vestimentaire d'application est signalé sur la voie publique. "Nous avons voulu sensibiliser les gens. Mais la semaine dernière, nous avons remarqué que beaucoup n'obéissent pas vraiment aux règles", explique M. Wittesaele. Selon l'échevin, il s'agit principalement de personnes qui ne respectent pas non plus les règles sanitaires en application depuis la crise du coronavirus. "Nous voulons donc être stricts dans tous les domaines et la police veillera à mener des contrôles", indique-t-il.