Les régions de la mer Rouge et du Golfe d'Aqaba "ne tombent pas sous l'avis négatif des Affaires étrangères", c'est pourquoi les clients peuvent encore se rendre sur place, précise l'ABTO.

"Nous continuons à opérer normalement dans ces régions et notre personnel se trouve toujours sur place. La sécurité et le plaisir des vacances des clients sont garantis", a pour sa part assuré le porte-parole de Thomas Cook, Baptiste van Outryve. Le tour-opérateur avait déjà suspendu ses vols à destination de Louxor et les croisières sur le Nil au départ de cette ville "par mesure de sécurité".

Du côté de Jetairfly, "tout se déroule toujours normalement" et des séjours sont maintenus dans les régions de la mer Rouge et du Golfe d'Aqaba, après avoir "reçu une confirmation des représentants (du tour-opérateur) sur place" que la sécurité des clients n'était pas menacée. Jetairfly n'est pas concernée par des séjours au Caire ou à Louxor.

Le SPF Affaires étrangères recommande toutefois aux voyageurs dans ces régions touristiques "de rester extrêmement vigilants".

Belga