Longtemps réservé à une élite oisive, le tourisme n'est en effet devenu " de masse " qu'avec le développement de la classe moyenne, y compris russe, indienne ou chinoise, et la démocratisation constante des prix des vols. En bref, plus de gens peuvent se payer des séjours à l'étranger, meilleur marché, et plus souvent. Et le boom des réseaux sociaux, avec pour double corollaire le culte de l'ego et la course à l'omniprésence visuelle, amplifiant toujours la quête de l'image parfaite, n'a rien arrangé.
...