Il y a évidemment bien d'autres mythes, souvent terrifiants (des mygales dans des yuccas, des femmes enlevées dans des cabines d'essayage...) mais parfois plus sympathiques et d'utilité publique (des lames de rasoir cachées dans des pommes destinées à des enfants). Bien que complètement farfelus, ces canulars sont souvent présentés comme de vraies infos sur les réseaux sociaux, d'où l'importance de vérifier un minimum ses sources avant de partager n'importe quo...

Il y a évidemment bien d'autres mythes, souvent terrifiants (des mygales dans des yuccas, des femmes enlevées dans des cabines d'essayage...) mais parfois plus sympathiques et d'utilité publique (des lames de rasoir cachées dans des pommes destinées à des enfants). Bien que complètement farfelus, ces canulars sont souvent présentés comme de vraies infos sur les réseaux sociaux, d'où l'importance de vérifier un minimum ses sources avant de partager n'importe quoi. J'ai trouvé le moyen de joindre l'utile à l'agréable en effectuant une visite guidée des différents lieux à Bruxelles où se seraient soi-disant déroulés ces faits divers. Je me suis rendue en fin d'après-midi dans le centre-ville, au point de rendez-vous où m'attendait la guide. L'infox, ça la connaît plutôt bien puisqu'elle est docteur en information et communication. Avec le groupe, nous avons d'abord eu droit à une introduction instructive, qui nous rappelle ce qu'est une légende urbaine, d'où elle provient, comment distinguer le vrai du faux, etc. Nous nous sommes ensuite baladés durant deux heures, au cours desquelles nous avons fait onze arrêts différents. A chacun de ceux-ci, notre accompagnatrice nous a conté une histoire, insolite, drôle ou effrayante, puis a laissé notre esprit critique décider de sa véracité. Car oui, certaines sont parfois bien réelles, ou s'inspirent en tout cas de faits qui se sont véritablement produits. Je ne peux pas trop vous dévoiler, j'ai juré devant les dieux de mes ancêtres toltèques que je ne divulguerais pas ce qui s'est dit pour ne pas gâcher la surprise... Ce que je peux vous confier par contre, c'est que la responsable du tour est une conteuse hors pair, et que cette promenade saura vous faire découvrir la capitale dans ce qu'elle a de plus mystérieux. Si vous souhaitez être accompagné de vos enfants, c'est possible, s'ils sont âgés de 12 ans minimum. Les récits sont parfois en effet un peu gores, vous voilà donc prévenus. C'est néanmoins un excellent moyen d'aborder la problématique des fake news avec vos ados. Allez-y, vous ne le regretterez pas, mais pendant le parcours, pensez à regarder régulièrement derrière vous...