"Il s'agit d'un record dans l'histoire du musée, longue de 65 ans",
selon un communiqué du musée.

Près d'un demi million de Polonais ont visité le musée l'an dernier,
150.000 Britanniques, 100.000 Américains, 85.000 Italiens, 75.000
Allemands et 68.000 Israéliens, précise le musée. Quelque 12.500 visiteurs sont venus de Belgique, d'après le site internet du musée
www.auschwitz.org. Le Premier ministre belge Elio Di Rupo s'était rendu le 8 mai dernier au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau et avait rejoint 1.000 jeunes qui effectuaient un voyage de mémoire organisé par l'Institut des Vétérans-Institut national des invalides de guerre, anciens combattants et victimes de guerre.

Pendant la Seconde guerre mondiale, environ 1.100.000 personnes, dont environ un million de juifs, ont été tuées par les nazis dans le camp d'Auschwitz-Birkenau entre 1940 à 1945.

Les autres victimes furent surtout des Polonais non-juifs, des
tziganes et des prisonniers soviétiques.

Belga

"Il s'agit d'un record dans l'histoire du musée, longue de 65 ans", selon un communiqué du musée. Près d'un demi million de Polonais ont visité le musée l'an dernier, 150.000 Britanniques, 100.000 Américains, 85.000 Italiens, 75.000 Allemands et 68.000 Israéliens, précise le musée. Quelque 12.500 visiteurs sont venus de Belgique, d'après le site internet du musée www.auschwitz.org. Le Premier ministre belge Elio Di Rupo s'était rendu le 8 mai dernier au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau et avait rejoint 1.000 jeunes qui effectuaient un voyage de mémoire organisé par l'Institut des Vétérans-Institut national des invalides de guerre, anciens combattants et victimes de guerre. Pendant la Seconde guerre mondiale, environ 1.100.000 personnes, dont environ un million de juifs, ont été tuées par les nazis dans le camp d'Auschwitz-Birkenau entre 1940 à 1945. Les autres victimes furent surtout des Polonais non-juifs, des tziganes et des prisonniers soviétiques. Belga