Wagons de nuit

En janvier 2020, le service de nuit Bruxelles-Vienne de l'ÖBB a franchi le cap des dix-sept années sans trains de nuit (en raison du règne de Ryanair) depuis notre pays. Près de deux ans plus tard, plusieurs opérateurs privés promettent d'étendre considérablement les trajets nocturnes, avec des trains vers Prague, Varsovie, Milan ou Berlin (entre autres) qui seront accessibles depuis Bruxelles dès le printemps 2022. On évoque également une voie vers Perpignan qui, à terme, irait jusque Barcelone. De l'autre côté de la frontière, à Breda, les premiers trains de nuit à destination de Prague, Vienne, Innsbruck, Vérone ou Venise sont également dans les starting-blocks. Une initiative de la société néerlandaise Flywise, spécialiste des citytrips low-cost en avion (tiens donc), qui répond au regain d'intérêt pour le rail avec ses packages subtilement nommés GreenCity Trip. Chaque forfait comprend l'aller-retour, avec une couchette dans un compartiment partagé ou privé, et...

En janvier 2020, le service de nuit Bruxelles-Vienne de l'ÖBB a franchi le cap des dix-sept années sans trains de nuit (en raison du règne de Ryanair) depuis notre pays. Près de deux ans plus tard, plusieurs opérateurs privés promettent d'étendre considérablement les trajets nocturnes, avec des trains vers Prague, Varsovie, Milan ou Berlin (entre autres) qui seront accessibles depuis Bruxelles dès le printemps 2022. On évoque également une voie vers Perpignan qui, à terme, irait jusque Barcelone. De l'autre côté de la frontière, à Breda, les premiers trains de nuit à destination de Prague, Vienne, Innsbruck, Vérone ou Venise sont également dans les starting-blocks. Une initiative de la société néerlandaise Flywise, spécialiste des citytrips low-cost en avion (tiens donc), qui répond au regain d'intérêt pour le rail avec ses packages subtilement nommés GreenCity Trip. Chaque forfait comprend l'aller-retour, avec une couchette dans un compartiment partagé ou privé, et deux nuitées dans un hôtel sur place. Pour l'instant, l'entreprise propose deux trains par semaine, dès 199 euros. greencitytrip.nl Les séjours dans la nature ont le vent en poupe, surtout s'ils sont remplis d'activités dynamiques et insolites. Malte se positionne ainsi désormais comme un haut lieu du coasteering: un sport de plein air qui consiste à marcher, grimper et escalader le long du littoral accidenté avec un guide, soit quelques heures à se balader, nager, explorer les criques et les grottes, puis s'offrir un petit plongeon du haut des rochers. Pas besoin de bateau, de cordes ou autre matériel. L'activité, née à l'ouest de la Grande-Bretagne dans les années 80, gagne aujourd'hui en popularité le long de la Méditerranée. Les entreprises accréditées adaptent la sortie aux compétences et envies en matière d'adrénaline de chaque participant, fournissant l'équipement essentiel - combinaison, casque et gants. visitmalta.com Nombre de musées ont dû remettre à plus tard leurs projets, mais ils peuvent désormais rattraper le temps perdu. Rénovation de la Neue Nationalgalerie de Mies van der Rohe à Berlin, inauguration de la Hans Christian Andersen House à Odense au Danemark, agrandissement du Museum of the Home à Londres et de la Bourse de Commerce de Tadao Ando pour la collection Pinault à Paris: les visiteurs ne savent plus où donner de la tête. Oslo, elle, se prépare à l'ouverture de Munch, le 22 octobre, un lieu consacré à la plus grande collection au monde d'Edvard Munch, l'expressionniste ayant grandi dans cette ville et y ayant vécu les trente dernières années de sa vie. La tour de l'édifice, conçue par Estudio Herreros, vaut à elle seule le détour. La vue sur la capitale et l'Oslofjord qu'offrent la façade semi-transparente et le toit-terrasse, en mettent plein les yeux. On peut également suivre les pas de l'artiste dans le quartier de son enfance, Grünerløkka, ou sur les collines d'Ekeberg, lieu de naissance de son célèbre Cri. Munch a aussi laissé son empreinte sur l'hôtel de ville et l'auditorium de l'université, accessibles les soirs de concert, tandis qu'il se plaisait, l'été, à rejoindre le village côtier d'Åsgårdstrand et l'île verte de Jeløya. munchmuseet.no et visitoslo.com Après avoir obtenu l'indépendance en 2006, le Montenegro s'est concentré sur le tourisme low-cost. Aujourd'hui, il cherche à retrouver sa réputation des 50's - lorsque Sophia Loren et Elizabeth Taylor y séjournaient - et à surfer sur la vague des trips bien-être. Pour cela, la péninsule de Lu?tica, où un Ritz Carlton est en chantier, fait partie des destinations idéales. Cet été, la chaîne Nikki Beach y a inauguré un beachclub et un hôtel avec spa Clarins. De l'autre côté de la baie de Kotor, le One&Only Portonovi, un luxueux complexe avec plage privée, a ouvert en même temps. Deux points de chute parfaits pour une excursion à Porto Montenegro, une base militaire reconvertie, dont la marina rappelle Saint-Tropez. Envie de calme? Direction Kotor et Perast pour découvrir leur patrimoine médiéval.montenegro.nikkibeach.com et oneandonlyresorts.com Selon de nombreuses études, de plus en plus de vacanciers souhaitent apporter une contribution positive aux lieux qu'ils visitent, mais aussi soutenir activement la population et les entrepreneurs locaux. En Alsace, où se trouve la plus ancienne route des vins du pays, les viticulteurs répondent à cette tendance et proposent de les aider une demi-journée. Les vendanges, de fin septembre à fin octobre, sont bien sûr une période chargée, mais il est possible de prêter main forte à d'autres moments, en taillant et en attachant les vignes par exemple. Les frais de participation de 45 euros comprennent une visite des caves et une dégustation de vins, tandis qu'un repas traditionnel peut parfois être commandé séparément. alsace-du-vin.com/experience-vendanges-vignoble-alsacien-22.html