Michel Verlinden
Michel Verlinden Journaliste

Le monde est un village. Partir, revenir, jouer les go-between entre les cultures mais aussi découvrir des destinations inédites, proches ou en version long-courrier… Le trip des 25 ans. Voyages last minute ou départs mûrement réfléchis, Weekend ouvre son carnet d’adresses à la page  » trend-setting  » et vous livre ses 10 coups de cour à prix d’amis.

CITY-TRIP À SÉVILLE

Atmosphère, atmosphère… La quatrième ville d’Espagne après Madrid, Barcelone et Valence est aujourd’hui plébiscitée. Preuve de cet engouement, dans les programmes Erasmus, les demandes des étudiants ne cessent de croître en faveur de Séville. On a beau être à l’extrême sud du pays, ici, la fiesta a désormais remplacé la siesta. L’Alameda de Hercules, une vaste place aux allures de forum romain, est sans conteste le must. Elle est le point de départ obligé quand on décide d’  » ir de tapeo  » : ce rituel typiquement andalou consiste à déambuler en bande d’un bar à tapas à l’autre. Histoire de mieux apprécier chaque spécialité gourmande.

Prix du vol aller-retour Bruxelles – Madrid, à partir de 250 euros en fonction de la saison. Internet : www.iberia.com

Office espagnol du tourisme, 97, rue Royale, à 1000 Bruxelles.

Tél. : 02 280 13 27. Internet : www.spain.info

ART CONTEMPORAIN À LISBONNE

La capitale portugaise s’est mise au diapason du hype. En matière d’art contemporain, on avait coutume de dire que la route méridionale s’arrêtait à Madrid. Désormais, elle commence à Lisbonne. Cap sur le tout nouveau musée Berardo, du nom du riche collectionneur, où sont rassemblés les £uvres des plus grands artistes du xxe siècle. Aux cimaises : Picasso, Dali, Mondrian, Modigliani, Andy Warhol, Francis Bacon, Jackson Pollock, Henry Moore, Willem de Kooning, Jean-Michel Basquiat, David Hockney, Jeff Koons, Roy Lichtenstein, Man Ray… Un ensemble de plus de 860 opus présentés sur 9 000 m2 et qui a été évalué à 316 millions d’euros ! Une visite qui vaut largement un city-trip, d’autant que l’entrée du musée est gratuite… jusqu’à fin 2008.

Prix du vol aller-retour Bruxelles – Lisbonne,

à partir de 154 euros en fonction de la saison.

Internet : www.flytap.com

Turismo de Portugal, 15, rue Blanche, à 1050 Bruxelles. Tél. : 078 79 18 18. Internet : www.visitportugal.com

GLISSE CONNECTÉE AUX ORRES

On retiendra l’idée pour les prochains sports d’hiver. La station des Orres, dans les Hautes-Alpes, en France, est devenue le premier domaine de montagne à offrir le wi-fi gratuit. Cinquante bornes quadrillent ainsi la montagne en permettant aux surfeurs et autres free- riders de rester connectés peu importe le lieu où ils se trouvent. Pour pimenter le tout, la station a même mis sur pied un blog permettant de se créer une communauté de contacts… les pieds dans la poudreuse.

Internet : www.lesorressansfil.com

ZENITUDE DANS LE DÉSERT

Atalante est un voyagiste réputé pour ses voyages au désert. L’approche se veut à chaque fois citoyenne et engagée en ce sens qu’il n’est pas question de laisser d’autres traces que celles des pas dans le sable. A épingler : un superbe trek du côté du massif de l’Akakous en Libye. Cette randonnée  » chamelière  » franchit l’Akakous dans sa partie nord, à l’écart de tous les sites rupestres aujourd’hui trop fréquentés. À l’instar du Tassili des Ajjers voisin, la Tadrart Akakous révèle des paysages variés de canyons, de pitons rocheux formés de grès anciens, de dunes léchant les reliefs… Immense musée à ciel ouvert, cette partie du globe cache des grottes que les pasteurs du néolithique décorèrent de gravures rupestres. Le voyage est accompagné par des Touareg qui, la nuit venue, un verre de thé à la main, sont intarissables sur le désert et leur culture.

A partir de 900 euros par personne.

Internet : www.atalante.fr

ISTANBUL SANS FARD

Et si vous vous laissiez tenter par le voyage hors piste ? Parmi les villes qui offrent la possibilité de se perdre, Istanbul s’affiche comme un must. A travers un dédale de ruelles, on va de surprise en surprise. Ici, rien d’aseptisé mais bien la vie telle qu’elle va. Le quartier de Kumkapi se prête parfaitement à une telle découverte. Sillonné de petites artères étroites, l’endroit doit sa réputation à une cinquantaine de tavernes pur jus qui se jouxtent dans la rue Capariz Sok. En été, on dîne là dans une atmosphère on ne peut plus festive. On poursuivra cette immersion dans la vraie vie par une visite du très authentique marché aux poissons.

Nouvelles Frontières, séjours de 2 nuits à partir de 372 euros. Tél. : 02 547 44 44.

Internet : www.nouvelles-frontieres.be

CH’NORD

Depuis la sortie du sympathique Bienvenue chez les Ch’tis de Dany Boon, le nord de la France est sur le devant de la scène. Un juste retour des choses pour une région méconnue recelant pourtant de vrais bons plans. Parmi ceux-ci : la Cour de Rémi, pour un week-end néo-bobo. L’endroit n’est pas chichiteux pour un cent. Il s’intègre dans la mouvance de ces maisons d’hôtes qui prennent place dans d’anciennes fermes rénovées de façon contemporaine. Les chambres, par exemple, intègrent d’anciens abreuvoirs avec beaucoup de modernité. La Cour de Rémi, elle, propose un resto brut de décoffrage déclinant sol en béton ciré et murs en parpaings. En cuisine Sébastien de la Borde revisite le terroir régional de façon très fooding. Pour vous mettre en bouche, il envoie ainsi toute une terrine couteau planté dedans. A goûter aussi : le Cochon des Pyrénées façon 7 heures, orné de deux mini-cocottes Staub pleines de légumes croquants et purée. On profitera de son séjour à La Cour de Rémi pour découvrir Arras, une ville pleine de charme. A ne pas manquer : le marché matinal du samedi.

A partir de 80 euros la nuit. La Cour de Rémi, 1, rue Baillet, à 62130 Bermicourt. Tél. : +33 3 21 03 33 33.

Internet : www.lacourderemi.com

AGRITOURISME EN TOSCANE

Cette région d’Italie offre une version de la campagne comme on la rêve : collines en pente douce, ciels lumineux et  » colonica  » – maison paysanne – aux murs chaulés. Le site belge dolcevita.be propose un grand choix de chambres et de maisons d’hôtes, ainsi que des villas à la location, toutes ayant fait l’objet d’un contrôle sérieux. La brochure, du simple gîte au château haut de gamme, s’adresse à tous ceux qui désirent avoir un contact intime avec la Toscane et surtout les gens de ce terroir unique. Quand on loge chez l’habitant, les portes s’ouvrent alors plus facilement, car c’est volontiers que les propriétaires expliquent à leurs hôtes l’élaboration d’un vin ou le fruité d’une huile d’olive couleur soleil.

A partir de 25 euros par personne et par jour.

Internet : www.dolcevita.be

LE BRÉSIL EN PANORAMIQUE

Tout comme le Portugal, le Brésil grouille de pousadas, ces hôtels de charme qui appartiennent à des particuliers. Une excellente formule souvent économique et conviviale. A Arraial d’Ajuda, non loin de Porto Seguro au sud de l’Etat de Bahia, mention spéciale pour la pousada Beijo do Vento. Ses propriétaires parlent français et ont aménagé un petit paradis avec piscine et chambres avec vue. La belle demeure est située sur la falaise surplombant la plage de Mucugê. Et chaque chambre s’ouvre sur l’océan. En sirotant une caipirinha, on peut admirer le rythme des marées et les mouvements du ciel depuis le deck panoramique de la piscine ouvert à 180°. A signaler aussi : Arraial d’Ajuda se trouve à côté de Trancoso, le Goa brésilien. Faune trendy garantie…

A partir de 50 euros la nuit par personne.

Internet : www.beijodovento.com.br

ROBINSONNADE EN CREUSE

Lucien Cassat est un créateur atypique passionné par le bois de châtaigner. Il a signé le mobilier de plusieurs Club Med mais a aussi réalisé des pièces uniques pour les designers Garouste et Bonetti. Il vient d’imaginer un nouveau concept de logement en Creuse : des cabanes décalées dans les arbres. Carambole, chrysalide en paille, ou cocon confortable avec intérieur en peau de vache et hublots… Toutes permettent une immersion totale au c£ur de la nature. L’idée ? Pouvoir écouter les bruits de celle-ci – et en observer les mouvements les plus intimes – tout en profitant d’un véritable confort qui ne soit pas en porte-à-faux avec l’approche écologique.

A partir de 30 euros la nuit par personne.

Internet : www.loufagotin.com

DES AUBERGES PAS COMME LES AUTRES

Le Portugal propose un concept de  » Pousadas de Juventude  » qui vaut vraiment le coup. Souvent situées dans de superbes bâtiments, ces adresses n’ont rien de cheap et ne se déclinent pas forcément en version dortoir. Cap sur la Pousada de Juventude de Porto. Non seulement celle-ci permet de découvrir une ville magnifique mais en plus elle se niche dans un immeuble signé par Alvaro Siza, l’architecte portugais internationalement réputé. A cela, on ajoutera que l’aéroport de Porto est desservi par la compagnie low-cost Ryanair et que ladite auberge de jeunesse s’ouvre sur le fleuve Douro. Top.

A partir de 9 euros la nuit par personne.

Internet : www.pousadasjuventude.pt

A partir de 99 euros pour le vol aller-retour Charleroi-

Porto. Internet : www.ryanair.com

Michel Verlinden

Partner Content