La businesswoman Fabienne Bister (photographiée au 16 bis) est considérée par beaucoup comme l’un des fers de lance d’une Wallonie dynamique. Son regard pétillant et malicieux en dit long sur sa vivacité d’esprit. Administrateur délégué des Moutarderies Bister, membre du comité de direction de la FEB et membre de la commission des PME, administrateur de la Fédération des Industries alimentaires, cette battante-née gère un agenda ultrachargé. Elle a néanmoins trouvé le temps de créer une ASBL – Tourisme et Tradition – dont le but est de faire connaître au grand public lors de visites d’entreprises les secrets de fabrication des produits régionaux au c£ur même des ateliers et de partager avec lui la passion du métier.

Née à Jambes et y travaillant, Fabienne Bister avoue avoir un faible pour la rive droite de la Meuse.  » J’ai vécu un an à Paris et huit à Bruxelles, mais nulle part je n’ai pu retrouver une telle douceur de vivre comme l’on peut la goûter ici. J’ai la très grande chance d’habiter près du chemin de halage ce qui constitue un confort unique. En faisant quelques mètres, j’ai le loisir de m’offrir de belles respirations au bord du fleuve. La Meuse est particulièrement magnifique lorsque le printemps revient. Avec le soleil, l’eau s’orne de reflets bleu et gris clair. A ce moment précis de l’année, je me dis que vraiment l’herbe n’est pas plus belle ailleurs.  » Côté assiette, Fabienne Bister confie dans un sourire être une  » incorrigible gourmande au palais éclectique « .

1. Le 16 bis

 » Le 16 bis est mon adresse fétiche pour y prendre un déjeuner plutôt rapide, détendu et pas bruyant. Il y a ici un rapport qualité-prix à toute épreuve, surtout le plat du jour. J’y viens très souvent et jamais je n’y ai mal mangé.  » Une table à l’assiette plutôt voyageuse. Les deux associés du 16bis, Damien Mahy et Patrice Vaes, ont en effet opté pour une cuisine française qui fait son miel des ingrédients du monde entier. Les préparations font valoir un grand raffinement, mais sans tomber dans les travers de certains restaurants gastronomiques qui oublient spontanéité et décontraction. Le coup de c£ur de Fabienne Bister va aux Saint-Jacques poêlées au beurre blanc. Par ailleurs, l’un des plats fétiches de la maison est le contre-filet de b£uf grillé aux copeaux de parmesan, roquette, crème de balsamique et tomates séchées. La carte des vins, elle aussi, joue le bon rapport qualité-prix avec une sélection de deuxièmes vins de châteaux prestigieux.

Le 16 bis, 16, rue Van Opré, à 5100 Jambes. Tél. : 081 30 18 58. Internet : www.le16bis.be

2. Au Plaisir des Gourmets

 » Une cuisine française classique exécutée avec une totale maîtrise ! L’accueil est parfait et le service discret, c’est ici que je déjeune lorsque je dois traiter un problème professionnel de fond.  » Au Plaisir des Gourmets s’impose comme une référence dans la bouche des connaisseurs namurois. Le chef Denis Delvigne fait partie de cette jeune génération intraitable sur les produits. Il dessine tous ses mets avec une précision d’orfèvre. La carte fait place à des plats signature comme le pigeonneau royal d’Anjou rôti cocotte mais aussi à des préparations plus canailles telles que les rognons de veau façon grand-mère. Agréable terrasse en été.

Au Plaisir des Gourmets, 561, chaussée de Marche, à 5101 Erpent. Tél. : 081 31 32 24. Internet : http://auplaisirdesgourmets.be

3. La Plage d’Amée

 » Pour moi, c’est  » la  » référence gastronomique à deux pas de chez moi. La réputation du propriétaire, Benoît Gersdorff n’est plus à faire, et il forme ses chefs comme personne. En plus, la terrasse donnant sur la Meuse est une vraie bénédiction en été.  » Cet engouement, Fabienne Bister le partage avec Benoît Poelvoorde, également fan de La Plage d’Amée. L’endroit, il est vrai, est parfait pour un dîner en tête-à-tête où la cuisine française y est servie avec un raffinement exquis. Habillé de bois et d’aluminium, l’établissement recueille l’adhésion du public depuis son ouverture, en 2004. Pour s’initier à l’esprit des lieux, on privilégiera le menu Tour d’horizon.

La Plage d’Amée, 2, rue des Peupliers, à 5100 Jambes-Amée. Tél. : 081 30 93 39.

4. Sawasdee

 » Je dois confesser une réelle addiction à la nourriture thaïe. Je suis totalement fan de lait de coco et de curry en tout genre. Les ingrédients et la manière de cuisiner me plaisent depuis toujours. Le Sawasdee est pour moi une référence incontournable. Il faut goûter aux gambas grillées caramélisées au jus de tamarin : un délice que j’accompagne souvent d’un rosé puissant, un pinot noir d’Alsace. En revanche, je ne m’aventure jamais du côté de la partie chinoise de la carte, façon porc aigre-doux.  » Niché dans une villa quatre façades plutôt banale, le Sawasdee se distingue par la fraîcheur de ses préparations thaïes et un service d’une grande efficacité. Si le cadre ne retient pas l’attention, le rapport qualité-prix est quant à lui remarquable.

Sawasdee, 403, chaussée de Liège, à 5100 Jambes. Tél. : 081 31 38 05. Internet : www.sawasdee.be

5. La Petite Ferme

 » Dans cette fromagerie, qui fait office également d’épicerie fine, officie un artisan remarquable : Damien Avalosse. Il affine ses produits avec rigueur et science. Quand il y a un dîner fromage chez des amis, je me charge toujours d’amener un plateau provenant de chez lui. L’effet est toujours le même, tout le monde reste bouche bée. Deux fromages ont ma préférence : le camembert au calvados et le gouda extravieux cassant.  » La réputation de cet endroit n’est plus à faire dans la mesure où Damien Avalosse a terminé deuxième fromager-affineur aux championnats du monde de Lyon en 2007.

La Petite Ferme, 431, chaussée de Marche, à 5101 Erpent. Tél. : 081 30 87 90.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content