Messieurs Propres: ces hommes qui aiment le ménage et qui le montrent

Bruno Ginesty du compte @Bginclean © William Beaucardet

Ils sont de plus en plus nombreux sur Instagram à partager leurs trucs et astuces pour un intérieur propre. Balayant les idées reçues et dépoussiérant les clichés, les hommes qui font le ménage entendent faire bouger les lignes.

Il semblerait que le balai soit en forte demande ces derniers temps. Là où les sorcières se l’approprient à nouveau, l’homo domesticus jaloux – ou envieux – joue également des coudes pour mettre ses mains dessus. C’est le cas d’Alexandre Cressiot, dit le Viking du Ménage. Il a publié son livre Ne jetez plus l’éponge! aux éditions Leduc en février dernier et est depuis 2020 l’un des quatre coachs dans l’émission Cleaners, les experts du ménage sur TFX.

Cuisinier de formation, le quadragénaire raconte: «J’ai toujours été un vrai maniaque. Mes cuisines étaient tout le temps hyper propres. Cela ennuyait parfois même mes collègues (rires). Finalement, à la suite d’une reconversion professionnelle, j’ai été contacté par l’émission Cleaners pour mon physique atypique. Je fais plus de deux mètres de haut, j’ai une barbe, des tatouages, les cheveux longs… Je suis un Viking quoi! Et c’est à partir de là que tout a vraiment démarré. Les téléspectateurs ont commencé à me suivre sur Instagram, à me demander des conseils et de fil en aiguille ça a pris de l’importance. Mais j’ai clairement surfé sur la vague…»

Quand Alexandre parle de vague, les mots «déferlante» ou encore «raz-de-marée» seraient peut-être plus appropriés. Car dans une ère post-Marie Kondo – personnalité japonaise connue pour son livre La magie du rangement – et en pleine pandémie mondiale, le rapport à notre habitat s’est retrouvé complètement chamboulé. Et au fil des différents confinements, il n’a jamais été aussi tendance que de nettoyer son chez-soi. Comme en témoigne le #CleanTok sur le réseau social TikTok, totalisant plus de 35 milliards de vues et où les internautes se filment en train de faire le ménage. Toilettes récurées, cuisines astiquées et surfaces en tout genre étincelantes, le tout sous notre regard hypnotisé et saupoudré d’un soupçon d’ASMR. L’adage mens sana in corpore sano semblerait désormais aussi porter sur nos intérieurs.

Alexandre Cressiot, alias Le Viking du Ménage © Betül Balkan

DU BALAIS LES PRÉJUGÉS

Mais Alexandre n’est pas le seul à manipuler le Swiffer et autre plumeau tout en revendiquant une masculinité intacte. Dans la grandissante niche des cleanfluenceurs, on retrouve Bruno Ginesty, auteur du livre Ménage & vous! (éditions Marabout), du compte @Bginclean ou encore Yohann de @frenchy_home_cleaning, chacun ayant fait de la chasse aux poussières son champ de bataille et essayant de rallier les hommes à la cause.

Cependant, du côté des féministes, cela agace. Car force est de constater que malgré nos héros à la serpillière, la répartition des tâches ménagères, et donc de la charge mentale qui en découle, reste encore trop inégale. Pire encore, les hommes d’aujourd’hui feraient moins que ceux d’il y a quinze ans. C’est ce qu’avance le dernier rapport du SPF Economie et dans lequel nous apprenons qu’en Belgique, les femmes consacrent, en moyenne, deux fois plus de temps aux tâches ménagères au quotidien que les hommes. «Je pense que l’inégalité dans la répartition des tâches est un réel problème. Et la charge mentale que subissent les femmes est bien trop lourde. Dans mon livre, j’essaye vraiment de rendre le ménage fun, répond Alexandre Cressiot. Je me rends bien compte que, sauf exception, personne n’aime faire le ménage. Mais il suffit de quelques trucs pour que cela puisse changer, comme diffuser sa playlist préférée par exemple. Je tente aussi de donner des astuces pour pousser les hommes à faire le ménage, à prendre part aux tâches domestiques et pour qu’ils s’impliquent enfin dans l’entretien du foyer!»

‘Je rêve d’un système à la scandinave où à l’école on apprend aux jeunes – surtout aux garçons – les tâches ménagères.’ Alexandre Cressiot

VERS UN RÉEL CHANGEMENT?

Mais est-ce vraiment suffisant pour déclencher un bouleversement? Si le réseau social est légèrement plus utilisé par les femmes – 55% des utilisateurs d’Instagram en Belgique sont de genre féminin – Alexandre Cressiot totalise, lui, une audience composée de 83% de ces dames… Comment donc imaginer une potentielle évolution là où les hommes sont aux abonnés absents? «C’est clair que je suis suivi majoritairement par des femmes, on ne va pas se mentir. Les chiffres sont là, admet le coach en nettoyage. Mais je reçois de plus en plus de questions de la part d’hommes et j’ai vraiment l’impression que les choses bougent. C’est juste beaucoup trop lent. Je rêve d’un système à la scandinave où à l’école on apprend aux jeunes – surtout aux garçons – les tâches ménagères.»

En effet, en Finlande, dès l’âge de 15 ans, le ménage, le repassage et la cuisine sont des leçons obligatoires afin d’inculquer l’égalité des genres, de rendre chacun autonome mais surtout de rééquilibrer la balance de la répartition des charges dès le plus jeune âge. L’homo domesticus a-t-il dit son dernier mot? En tout cas, nos as de la serpillière ne sont pas près de remettre leurs balais au placard.

Yohann de @frenchy_home_cleaning
Yohann de @frenchy_home_cleaning © Frenchy home cleaning

Partner Content