A la découverte du parc national de la Haute Campine, le seul de Belgique

© Getty
Maaike Schwering Journaliste Knack Weekend

Bruyères violettes à perte de vue, forêts de pins et spectaculaires panoramas … Le parc national de la Haute Campine, le seul de Belgique, renferme l’un des plus beaux morceaux de nature en Flandre. Que peut-on y faire?

Ce parc national, d’une superficie de 12 742 hectares, est le seul reconnu de notre pays et sa superficie a doublé depuis 2020. D’une superficie de quelque 20 000 terrains de football, ce coin de nature se prête comme nul autre à la marche, au cyclisme et à la détente. Dans une Flandre densément peuplée, c’est un petit miracle. Il est temps de (re)découvrir ce précieux morceau de nature.

6 portes d’accès pour tous les goûts

La zone couvre les communes limbourgeoises de Maasmechelen, As, Zutendaal, Lanaken, Dilsen-Stokkem, Bilzen, Bree, Maaseik, Oudsbergen et Genk. La plupart des visiteurs choisissent l’une de ses six portes d’entrée comme base pour découvrir le parc. Chacune tourne autour d’une thématique différente.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

L’entrée principale située entre Maasmechelen et Dilsen-Stokkem, anciennement Connecterra mais aujourd’hui Terhills, est l’un des points de départ les plus populaires et met l’accent sur le passé minier de la région. Trois des quatre terrils restants peuvent être escaladés. De leurs sommets, il y a une vue spectaculaire sur la vallée de la Meuse et le parc national de la Haute Campine.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

La porte de Genk, Kattevennen, est le lieu des amateurs d’astronomie. Outre les possibilités de promenade et de balade en vélo, vous trouverez le Cosmodrome où vous pourrez vivre une incroyable aventure spatiale lors du spectacle à 360° et où des astronomes vous emmèneront pour un voyage à la découverte des étoiles et des planètes. À l’observatoire, vous pourrez observer le ciel étoilé grâce à un télescope de trois mètres.

A la Mechelse Heide à Maasmechelen vous attend une vaste bruyère pourpre qui fleurit en août et septembre. Le thème ici est la randonnée (voir ci-dessous).

null
null© Getty

À Lanaken, Pietersheim a pour thème l’histoire avec un ancien château entouré de douves. Les enfants y sont particulièrement choyés avec une ferme pour enfants et une aire de jeux.

A Zutendaal, le Lieteberg met le microcosme en scène. Le centre des visiteurs est situé dans une ancienne gravière. Vous y trouverez le centre souterrain d’insectes « Entomopolis » et un jardin de papillons couvert.

Enfin, les amateurs de vélo devraient visiter Station As, qui met en lumière le passé industriel de la région. Outre la marche et le vélo, vous pouvez également grimper dans la tour d’observation de 31 mètres de haut, qui offre une vue sur une tour de forage utilisée il y a un siècle pour extraire du charbon. Le centre d’accueil des visiteurs est aménagé dans un authentique wagon de chemin de fer.

À l’avenir, Thorpark (Genk), de Commanderij (Oudsbergen) et Het eilandje (Maaseik) seront développés pour venir étoffer le nombre de points d’entrée du parc.

Paradis pour randonneurs

Le parc national compte plus de 440 kilomètres de sentiers de randonnée balisés. Vous pouvez choisir parmi 51 boucles de randonnée allant de 3 à 17 km. Grâce aux boucles de randonnée, ils peuvent même être facilement combinés. Le départ de ces boucles est situé à l’une des six portes d’entrée.

Deux promenades à Pietersheim portent un Label de Qualité Premium. L’un d’entre eux est le parcours rouge de 11,4 km (Pietersheim-Zuid) qui commence à la porte de Pietersheim. Vous ferez une randonnée à travers les denses forêts de pins, les vieux hêtres et l’immensité du Pietersembos. Un chemin de planches d’environ 305 mètres de long garantit que vos pieds restent au sec dans la zone marécageuse. Sur l’autre route premium, Pietersheim-Noord, vous pouvez trouver des buissons parfumés, des vues magnifiques, du calme et de l’espace dans l’un des endroits les plus tranquilles et les plus beaux du parc national. Les deux itinéraires peuvent être combinés pour former une excursion stimulante de 21,8 km.

La Mechelse Heide est l’endroit parfait pour commencer une randonnée. Ici, de nombreuses routes vous mènent à travers les vastes landes du parc national de la Haute Campine. Certains itinéraires vous font grimper en pente raide. La récompense ? Une vue qui s’étale jusqu’aux Pays-Bas et, par temps clair, même sur l’Allemagne et les High Fens. Les personnes en fauteuil roulant et les jeunes familles avec des poussettes peuvent également profiter du magnifique paysage sur le nouveau sentier pavé de 1,5 km.

À Lieteberg, vous pouvez même enlever vos chaussures et marcher pieds nus sur un sentier de 3 km où le bois, les pierres, les copeaux d’arbres, l’herbe, l’argile et l’eau aiguisent les sens.

Depuis l’entrée de Terhills, il est possible de marcher jusqu’aux « montagnes », ces collines créées par l’accumulation de l’excédent de terre provenant de l’ancienne exploitation du charbon. Terhills compte 4 terrils, dont trois sont accessibles. Le Lange Terril implique une montée raide de 50 mètres jusqu’au sommet, où certains disent que vous aurez droit au « plus beau panorama de Flandre ». De quoi rendre songeur lorsqu’on sait qu’il y a un quart de siècle, la mine fonctionnait encore à plein régime.

Pour les randonneurs expérimentés, il existe le National Park Trail, une randonnée longue distance de plus de 100 km, qui sera inaugurée en juin 2022. Il est possible en cours de route de loger dans des campings, des hôtels ou des chambres d’hôtes. Pour célébrer l’ouverture du nouveau sentier, le parc organise le festival de la randonnée du parc national du vendredi 3 juin au lundi 6 juin. L’organisation fournira les transferts, des pique-niques et des emplacements de camping originaux.

Randonnée avec un Ranger

L’exploration du parc national de la Haute Campine avec un Ranger offre ce petit plus qui fait la toute la différence. Il permet de découvrir le parc autrement en donnant des informations sur les plantes et les animaux présents, mais aussi en vous emmenant dans les endroits secrets du parc avec beaucoup de passion et d’humour. Pour sélectionner une activité dans le calendrier ou réserver votre Ranger personnel c’est par ici. Plus d’informations ici

Ecotron, à la découverte de l’effet du réchauffement climatique

L’Ecotron de l’Université de Hasselt est une base de recherche qui permet aux scientifiques d’étudier l’impact du changement climatique sur l’écosystème et la biodiversité. Le projet consiste en 13 chambres d’écosystème de haute technologie dans lesquelles différents scénarios climatiques peuvent être simulés. Vous voulez en savoir plus sur l’Ecotron ? Réservez un Ranger pour une visite des coulisses de l’Ecotron.

Pédaler à travers la lande

null
null© Getty

Grâce au réseau de pistes cyclables, vous pouvez facilement composer vous-même un itinéraire à travers le parc. Les vététistes ont le choix entre 10 boucles balisées de 16 à 80 km, avec différents degrés de difficulté. L’itinéraire « Cyclisme à travers la lande » est particulièrement agréable. Il s’agit d’un parcours d’expérience de 4 kilomètres dont le point fort architectural est le pont cycliste de 300 mètres de long, entièrement construit en pin local, qui offre une vue magnifique sur le paysage de la lande.Vous pouvez planifier votre propre itinéraire cycliste ici

Se détendre dans un temple aztèque

Dans le parc naturel, un spa unique est caché dans un temple aztèque monumental : Elaisa Wellness. Le spa, qui offre une vue sur les larges ruisseaux de la mine, a été inspiré par les anciennes cultures des Mayas, des Incas et des Égyptiens et contient des installations uniques, telles qu’un temazcal (hutte de sudation mexicaine), un laconium (où l’on se frotte avant le sauna) ou un sauna à quartz rose (au doux parfum de rose). Vous pouvez également réserver des séances de méditation, des traitements holistiques, du yoga et bien plus encore. Un jour coûte 48 euros, un abonnement de soirée 32 euros.

A la découverte du parc national de la Haute Campine, le seul de Belgique
© Getty

Plus d’informations : elaisawellness.com

Conseil pour passer la nuit : Terhills Resort par Center Parcs

Au printemps 2021, le Terhills Resort a ouvert ses portes, un parc de vacances à petite échelle avec 250 villas de vacances de luxe construites en harmonie avec l’environnement vallonné et boisé. Ne vous attendez pas à un Center Parcs classique, mais à un centre de vacances accueillant avec des cottages élégants et de haute qualité au bord de l’eau, au milieu d’une nature paisible. Le parc a été construit en fonction de la nouvelle réalité écologique. Par exemple, la moitié de l’énergie de la station est produite par un parc solaire flottant sur le site de Terhills. L’autre moitié de l’énergie est du courant vert acheté. Les bâtiments centraux ont des toits verts. La durabilité ne signifie pas pour autant le sacrifice du luxe. Vous pouvez choisir des cottages avec un sauna et parfois un bain à remous, une douche extérieure et une luxueuse terrasse de jardin avec chauffage. Les cottages disposent de leur propre jetée, ce qui vous permet de prendre votre bateau de location pour aller et revenir du complexe.

A la découverte du parc national de la Haute Campine, le seul de Belgique
© Getty

Le Terhills Resort propose un large éventail d’activités de plein air toutes centrées sur la nature, notamment des ateliers, des activités nautiques et des visites de découverte avec un Ranger.

Le Country Club central offre des vues panoramiques spectaculaires sur le lac. Vous y trouverez le restaurant gastronomique Terland, la Beach House, un petit supermarché, un centre de location de vélos et de bateaux et l’Aqua Garden, une piscine intérieure avec des plantes et des arbres tropicaux de Thaïlande, du Cambodge et du Laos. Les arbres y ont retrouvé une seconde vie après avoir été enlevés, entre autres, pour des cultures urbaines et agricoles. La pièce maîtresse est le figuier du Bengale, vieux de 145 ans.

Partner Content