On a testé: la fausse géolocalisation pour dégoter des billets d'avion moins chers

03/04/15 à 10:07 - Mise à jour à 07/04/15 à 11:36

Source: Time

Une journaliste du Time révèle une astuce toute simple pour acheter ses billets d'avion à moindre coût : la fausse géolocalisation. Nous l'avons testée.

On a testé: la fausse géolocalisation pour dégoter des billets d'avion moins chers

© iStock Photos

Payer son billet d'avion jusqu'à 10 fois moins cher ? Trop facile ! C'est en tout cas ce que prétend Erica Ho, journaliste au Time. "J'ai acheté un billet à 300 dollars, puis je me suis rendue compte, une fois à Bangkok, que le même vol coûtait 30 dollars", raconte-t-elle dans un article publié sur le site de l'hebdomadaire américain. En fait, les prix varieraient selon l'endroit d'où est effectuée la transaction, ou plutôt d'où le site de vente en ligne pense que l'on réserve nos tickets.

Erica Ho est ainsi parvenue à économiser 130 dollars sur la liaison Carthagène-Bogotá, deux villes colombiennes, grâce à une astuce a priori très simple : modifier le lieu présumé de l'achat. "Cela fonctionne presque toujours", assure-t-elle. De quoi nous donner envie de tester sa méthode.

Direction Sky Scanner, "votre moteur de recherche de voyage universel". Pour l'exemple, nous avons choisi, au hasard, un vol Moscou Domodedovo-Rio de Janeiro International, le 21 avril prochain. Un peu d'exotisme. Automatiquement, Sky Scanner, à l'image de ses concurrents Kayak, JetCost ou IllicoTravel, définit, à juste titre, notre localisation comme étant la Belgique (voir le petit drapeau en haut de la page). Dans un premier temps, contentons-nous, sur conseil d'Erica Ho, d'effectuer notre recherche. Le vol le moins cher est à 599¤ mais comprend deux escales. Nous privilégierons donc celui de la compagnie Emirates, second meilleur marché (613¤), avec une seule escale.

613 euros : et pourquoi pas moins ?

613 euros : et pourquoi pas moins ? © Capture d'écran

Voici alors venu le moment de ruser. Retour sur notre drapeau national. En cliquant dessus apparaît un cadre à trois options : langue, devise et pays. C'est ce dernier que nous allons changer, en espérant voir notre prix diminuer. Après quelques tentatives, première constatation: s'il varie fréquemment, ce n'est évidemment pas toujours vers le bas. Ainsi, des Etats-Unis, il nous en coûterait 622¤, ou 638¤ depuis la Russie. En Suisse, la réduction de tarif s'avère par ailleurs minime : 611¤. Par contre, là où cela devient un peu plus intéressant, c'est avec le Vietnam (594¤) ou, légèrement mieux, la Thaïlande (587¤). 25¤ d'économie : la réduction n'est pas énorme, certes, mais elle existe. Et puis, peut-être aurez-vous plus de chance en parcourant la liste des pays dans son entièreté (bon courage).

Après avoir sélectionné le pays souhaité, cliquez sur "Appliquer".

Après avoir sélectionné le pays souhaité, cliquez sur "Appliquer". © Capture d'écran

Jouer avec les devises ?

Erica Ho propose d'aller plus loin, et d'également modifier les devises utilisées. "On peut aussi changer la monnaie par laquelle s'effectuera la transaction, quand ça ne se change pas directement en fonction du pays sélectionné", écrit-elle. En effet, les prix fluctuent à nouveau. Et ce, sans forcément opter pour un autre pays. Attention toutefois à vous assurer que ça en vaut réellement la peine, car le payement en devise étrangère génère souvent des frais supplémentaires.

Conclusion : la méthode d'Erica Ho fonctionne, à condition d'avoir du temps à y consacrer, ainsi qu'un petit brin de réussite, quand même. (A.V.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires