Ce 25 novembre, les Belgian Fashion Awards ont rendu leur verdict. Le jury, composé de professionnels de la mode, récompensait les créateurs et les maisons belges qui ont marqué l'année écoulée, malgré son étrangeté covidée. Un palmarès prestigieux, porteur d'espoir.

Il a été grand couturier, costumier pour des ballets et des opéras et décorateur d'hôtels et de tramways. Eternel touche-à-tout, Christian Lacroix se réinvente en signant sa première mise en scène, pour sortir de sa "zone de confort".

Le temps des uniformes guindés et impersonnels dans les restaurants gastronomiques est définitivement révolu. Choisis avec soin en pensant à l'allure mais surtout au confort des équipes, ces vêtements donnent le ton du lieu et renforcent le sentiment d'appartenance à la maison qu'ils incarnent.

Le film Haute couture, attendu sur nos écrans ce 17 novembre, rend hommage au doigté des couturières des grandes maisons. Justine Vivien travaille depuis douze ans pour Dior Héritage, le département archives de la griffe parisienne. C'est elle qui a conseillé l'équipe et appris aux actrices les gestes de celles que l'on appelle les "petites mains".

Marie Jo a vu le jour il y a quarante ans. Quatre décennies au cours desquelles cette marque belge de lingerie a vu évoluer le secteur... et même, semble-t-il, la poitrine des femmes.

La nouvelle sensation sur podium et papier glacé? Les modèles du gotha, dont l'allure altière n'est pas qu'une posture mais bien l'apanage de celles et ceux qui sont nés avec une cuillère en argent en bouche - ou une couronne sur la tête. La preuve par quatre.

Après avoir déferlé sur nos intérieurs et nos dressings, le Millennial pink s'apprêterait à prendre une retraite bien méritée. Il a en effet été détrôné par la couleur représentative de la génération émergente: le Gen Z Green.