Ado: amitiés fusionnelles, comment éviter le clash

19/03/15 à 11:20 - Mise à jour à 24/04/15 à 13:31

Source: Weekend

A l'adolescence, toutes les sensations sont exacerbées, pour le meilleur comme pour le pire. 3 choses à savoir pour éviter le clash.

Ado: amitiés fusionnelles, comment éviter le clash

Dans "L'année prochaine", Aude et Clothilde vivent une amitié sans limites... Jusqu'à la rupture. © Valérie Houdart

C'est un passage presque obligé.

" Le passage de l'enfance à l'âge adulte est une période si particulière et parfois si difficile à traverser, souligne Alexandra Janssens, psychologue clinicienne au centre paramédical Take Care à Bruxelles (www.centretakecare.com). L'individu ne prend plus comme référence principale son père et sa mère mais ses pairs. " Cette phase où l'affection entre potes est amplifiée s'avère donc normale, et même formatrice... Néanmoins, cette camaraderie poussée à l'extrême est souvent vouée à l'échec. " La fusion est quelque chose de fragile, elle supporte difficilement les grains de sable. Et lorsqu'il y a rupture, elle fait beaucoup de bruit car c'est tout un idéal greffé sur la personne qui s'écroule. "

Une liaison qui perdure devrait inquiéter les parents.

" Dans un instinct de bravade et avec l'illusion de toute-puissance que peut ressentir le jeune, il n'est pas à l'abri d'une influence qui le mène un peu trop loin, confirme Alexandra Janssens. Mais le caractère éphémère de ces attachements réduit cet impact. De plus, les réseaux sociaux ont l'avantage, malgré les débordements fâcheux qu'ils peuvent engendrer, d'offrir un groupe de référence et donc un idéal collectif plus large ", rassure la psychologue clinicienne. Et de suggérer une clé pour pouvoir percevoir les cas problématiques : " S'il fallait donner un signe d'inquiétude, ce serait plutôt une identification qui perdurerait au-delà d'un certain temps. "

Le lien mère-enfant peut être déterminant

Alexandra Janssens rencontre en effet parfois des mômes qui rejouent avec leur copain ou copine la figure maternelle : " Si celle-ci est vécue comme fusionnelle et envahissante par l'adolescent, il se peut qu'il se lie avec une personne qu'il décrit lui-même comme intrusive et qu'il expérimente avec elle des tentatives de mise à distance. Ces relations prennent une forme pathologique dans la mesure où elles se font sur un mode passif-agressif, l'un restant dans le rôle de bourreau et l'autre de victime. "

>>> Retrouvez un dossier complet sur les amitiés fusionnelles dans le Vif Weekend de ce 20 mars 2015. Ce 22 avril sort en salles le film L'année prochaine, de la réalisatrice belge Vania Leturcq. Un angle original et frais sur cette amitié sans bornes.

Nos partenaires