Valentine a testé: Takattak, le jeu liégeois pour développer son sens de la répartie

07/05/14 à 11:29 - Mise à jour à 11:29

Source: Weekend

Avouez : à vous aussi, il vous est déjà arrivé de penser " J'aurais dû lui répondre ça ! " Trois heures après qu'une connaissance, un voisin, une vendeuse vous ait lâché une remarque acide à laquelle vous n'avez pu répondre que par une expression mono-faciale de poisson rouge...

Valentine a testé: Takattak, le jeu liégeois pour développer son sens de la répartie

Avouez : à vous aussi, il vous est déjà arrivé de penser " J'aurais dû lui répondre ça ! " Trois heures après qu'une connaissance, un voisin, une vendeuse vous ait lâché une remarque acide à laquelle vous n'avez pu répondre que par une expression mono-faciale de poisson rouge.

Rares sont ceux à manier le sens de la répartie avec talent. C'est d'ailleurs pour nous aider à développer cet art que deux Liégeois ont mis au point Takattak, un jeu de société de 52 cartes affichant des petites piques plutôt désagréables.

Le but du jeu ? Répondre le plus rapidement possible, en suivant une consigne imposée. L'autodérision, la pirouette, l'insolence, la vérité ou le compliment en version chrono. La rime, l'alexandrin, la fausse citation, le haïku ou le premier mot en version intello.

Dîner teambuilding entre collègues. Nous sommes quatorze, soit quatre de trop selon les recommandations. Qu'importe, j'ai le jouant de mes dix ans. À la lecture des règles, une première remarque fuse : " Et ça va être drôle ? " Hum. Je commence à me demander si c'était une bonne idée.

Première carte : " Je ne sais pas comment ton mari te supporte. " Silence. Tout le monde se regarde en chien de faïence. Puis un doigt se lève : " Moi, non plus. " Rires polis. Une autre tente le coup : " C'est moi qui paye sa Visa." Gloussements.

Seconde carte : " Oh la testostérone ! On se calme et on va faire la vaisselle ? " Pouffements dans la salle : il n'y a qu'un seul homme dans l'assemblée. Le pauvre. Cette phrase deviendra un gimmick. Comme le " Tu veux voir mes poils de c** ? ", réplique à la pique " On voit bien que tu es blonde " qui aura créé un véritable fou rire collectif. Oui, c'est drôle. Mieux : ça décrispe !

Valentine Van Gestel

En savoir plus sur:

Nos partenaires