Ouverture du premier musée de l'informatique en Belgique, le Computer Museum NAM-IP

27/10/16 à 15:36 - Mise à jour à 15:36

Source: Belga

Le premier musée de l'informatique en Belgique, "Computer Museum NAM-IP", dédié à l'histoire du traitement de l'information depuis le 19e siècle, s'est ouvert jeudi à Namur en présence du prince Lorenz de Belgique, président d'honneur des fonds patrimoniaux de la Fondation Roi Baudouin.

Ouverture du premier musée de l'informatique en Belgique, le Computer Museum NAM-IP

L'un des premiers ordinateurs personnels de l'histoire de l'informatique © Wikicommons Science Museum

Le musée rassemble un petit millier de pièces issues de quatre collections belges et a pour objectif de conserver un patrimoine en voie de disparition, de le valoriser et de le transmettre aux jeunes générations, a indiqué Ferdinand Poswick, administrateur délégué de l'ASBL NAM-IP et directeur du nouveau musée.

Situé dans un ancien hall omnisports de 1.200 mètres carrés, le musée raconte l'histoire du plus d'un siècle d'informatique, de la machine à calculer jusqu'au smartphone d'aujourd'hui. Quatre collections particulières d'informatique pionnières s'y rassemblent, avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin, qui assure désormais leur préservation.

Le Computer Museum NAM-IP ouvre ses portes avec une exposition permanente intitulée Aux racines du numérique: des machines qui comptent. Parmi les pièces léguées à la Fondation Roi Baudouin, le visiteur trouvera notamment une série de machines à calculer parcourant un siècle de technologie, un exemplaire du premier Bancontact installé en Belgique, un ensemble complet et opérationnel de machines à cartes perforées datant de 1960, mais aussi des machines IBM à cartes perforées ayant géré les pensions de tous les Belges durant cinquante ans.

Le musée abrite également un des quatre exemplaires de la toute première machine à statistiques de Herman Hollerith datant de 1888. "Cette machine est considérée comme un trésor de la Fédération Wallonie-Bruxelles", a commenté Ferdinand Poswick.

Le musée se veut abordable pour tous, étudiants, touristes francophones, néerlandophones et anglophones, et est documenté par une ligne du temps mettant en contexte toutes les pièces exposées.

Une cinquième collection devrait être introduite dans les prochains mois, réduisant actuellement l'espace de visite à 450 mètres carrés.

Plus d'infos sur www.nam-ip.be/

WeekendInformation Services

Nos partenaires