"Le virus Covid-19 peut-il tenir sur une barbe ou une moustache lorsque l'on tousse ou que l'on éternue". À cette question, posée sur un plateau de télévision française il y a quelques jours, le médecin urgentiste très médiatique Patrick Pelloux a très clairement répondu "Oui bien sûr". Le médecin a alors précisé : "Je ne veux pas faire une campagne contre les barbes et les moustaches, mais de toute façon c'était déjà recommandé [...] c'est très sale les barbes et les moustaches".

Selon Pelloux, le virus peut ainsi tenir "plusieurs heures" dans nos poils du visage.

Seul médecin à s'être exprimé à ce sujet, que doit-on penser ce cette déclaration? Doit-on sacrifier sa barbe ou sa moustache, pour éloigner les risques de contamination ?

Selon les spécialistes, les cheveux, poils, tout comme les tissus, de par leur nature poreuse, ne permettraient pas au virus d'adhérer et donc de survivre très longtemps.

Par précaution, et parce que les découvertes concernant ce virus s'enrichissent au jour le jour, mieux vaut laver ses cheveux et barbe au savon régulièrement, notamment après être sorti. Idem pour les vêtements.

Mais, depuis quelques semaines déjà circulent sur les réseaux sociaux une infographie extraite des recommandations des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américains, recommandant de se raser la barbe pour des raisons sanitaires.

Mais ces recommandations datent de 2017, et n'ont rien à voir avec le Covid-19 qui nous intéresse actuellement. L'infographie veut mettre en évidence les conditions permettant l'efficacité des masques respiratoires - destinés aux professionnels en opération. Il n'est en aucun cas fait référence au port des masques par un public lambda. Et dans le contexte actuel d'épidémie de coronavirus, les professionnels ne conseillent pas aux personnes saines de porter un masque.

La consigne... destinée aux professionnels

Le masque de protection est préconisé pour les personnes présentant les symptômes du coronavirus, pour éviter de transmettre la maladie. Le port du masque (FPP2est également indispensable aux professionnels de la santé et ceux qui s'occupent des malades, à domicile et dans et FPP3) les hôpitaux.

Pour étayer la thèse du rasage de barbe, certains invoquent la règle qui prévaut chez les pompiers. Celle en usage, en temps normal, est: pas de cheveux longs ou de barbe qui puissent entraver le port efficace de l'ARI (appareil respiratoire isolant) pendant une opération. Mais la consigne pour les pompiers de Bruxelles est actuellement très stricte: pas de barbe ni de moustache afin de permettre d'assurer la parfaite étanchéité des masques de protections, FPP2 et FPP3. Point de question ici de barbes et moustaches qui conserveraient le virus en leurs poils. Il est question ici de garantir l'efficacité de ces masques, portés par des personnes en première ligne de contact avec des malades du Covid-19 ou suspectés d'en être porteurs.

Du reste, certains médecins hygiénistes avancent même que la barbe serait une protection, une barrière, notamment contre les microbes. Une étude britannique concernant l'utilisation des masques chirurgicaux établissait il y a quelques années que les bactéries s'accrochent moins sur les hommes barbus, contrairement aux hommes imberbes.

Donc,toutes ces informations mises bout à bout, aucune raison de faire fi de sa pilosité faciale, mais en période de crise sanitaire, à moins d'être un professionnel.

"Le virus Covid-19 peut-il tenir sur une barbe ou une moustache lorsque l'on tousse ou que l'on éternue". À cette question, posée sur un plateau de télévision française il y a quelques jours, le médecin urgentiste très médiatique Patrick Pelloux a très clairement répondu "Oui bien sûr". Le médecin a alors précisé : "Je ne veux pas faire une campagne contre les barbes et les moustaches, mais de toute façon c'était déjà recommandé [...] c'est très sale les barbes et les moustaches". Selon Pelloux, le virus peut ainsi tenir "plusieurs heures" dans nos poils du visage. Seul médecin à s'être exprimé à ce sujet, que doit-on penser ce cette déclaration? Doit-on sacrifier sa barbe ou sa moustache, pour éloigner les risques de contamination ? Selon les spécialistes, les cheveux, poils, tout comme les tissus, de par leur nature poreuse, ne permettraient pas au virus d'adhérer et donc de survivre très longtemps. Par précaution, et parce que les découvertes concernant ce virus s'enrichissent au jour le jour, mieux vaut laver ses cheveux et barbe au savon régulièrement, notamment après être sorti. Idem pour les vêtements. Mais, depuis quelques semaines déjà circulent sur les réseaux sociaux une infographie extraite des recommandations des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américains, recommandant de se raser la barbe pour des raisons sanitaires. Mais ces recommandations datent de 2017, et n'ont rien à voir avec le Covid-19 qui nous intéresse actuellement. L'infographie veut mettre en évidence les conditions permettant l'efficacité des masques respiratoires - destinés aux professionnels en opération. Il n'est en aucun cas fait référence au port des masques par un public lambda. Et dans le contexte actuel d'épidémie de coronavirus, les professionnels ne conseillent pas aux personnes saines de porter un masque. La consigne... destinée aux professionnelsLe masque de protection est préconisé pour les personnes présentant les symptômes du coronavirus, pour éviter de transmettre la maladie. Le port du masque (FPP2est également indispensable aux professionnels de la santé et ceux qui s'occupent des malades, à domicile et dans et FPP3) les hôpitaux. Pour étayer la thèse du rasage de barbe, certains invoquent la règle qui prévaut chez les pompiers. Celle en usage, en temps normal, est: pas de cheveux longs ou de barbe qui puissent entraver le port efficace de l'ARI (appareil respiratoire isolant) pendant une opération. Mais la consigne pour les pompiers de Bruxelles est actuellement très stricte: pas de barbe ni de moustache afin de permettre d'assurer la parfaite étanchéité des masques de protections, FPP2 et FPP3. Point de question ici de barbes et moustaches qui conserveraient le virus en leurs poils. Il est question ici de garantir l'efficacité de ces masques, portés par des personnes en première ligne de contact avec des malades du Covid-19 ou suspectés d'en être porteurs. Du reste, certains médecins hygiénistes avancent même que la barbe serait une protection, une barrière, notamment contre les microbes. Une étude britannique concernant l'utilisation des masques chirurgicaux établissait il y a quelques années que les bactéries s'accrochent moins sur les hommes barbus, contrairement aux hommes imberbes. Donc,toutes ces informations mises bout à bout, aucune raison de faire fi de sa pilosité faciale, mais en période de crise sanitaire, à moins d'être un professionnel.