Là où a grandi Tawny Willoughby, le Kentucky, user du banc solaire est tout à fait banal, tout le monde le fait. Elle même en possède un chez elle, et jamais elle ne s'était posé la question de l'avenir de sa peau ou de la possibilité de développer un cancer. Pourtant... A force d'abuser de ces UV domestiques sur commande, elle a seulement 21 ans quand l'un de ses camarades de l'école d'infirmier lui diagnostique un mélanome. Une sentence confirmée après un rendez-vous chez un dermatologue.

A 27 ans,on lui a ainsi déjà diagnostiqué cinq fois un carcinome basocellulaire et une fois un carcinome spinocellulaire, deux formes de cancer donc." Elle doit ainsi se faire contrôler plusieurs fois par an, et à chaque contrôle, une nouvelle zone problématique est découverte.

© Tawny Willoughby

Il y a un mois, la jeune femme a décidé de diffuser sur Facebook ce selfie où elle apparait le visage meurtri sous les plaies dues au traitement pour freiner l'évolution de son cancer. Un traitement très lourd qui provoque brûlures et saignements au niveau du visage. En légende, Tawny explique sa démarche : "Si quelqu'un cherche une raison pour ne pas aller s'allonger sous un banc solaire, la voici! Voilà à quoi ressemble le traitement d'un cancer de la peau. Portez un écran solaire et optez pour de l'auto-bronzant. On n'a qu'une seule peau et il faut en prendre soin. Apprenez des erreurs des autres. Ne laissez pas le bronzage vour priver de voir vos enfants grandir. C'est ma plus grande crainte maintenant que j'ai un petit garçon de deux ans". Très vite, cette photo alarmante devient virale. A ce jour, elle a été partagée plus de 60.000 fois. Ce que Tawny n'imaginait pas. Mais dont elle se réjouit, dans l'espoir qu'elle permette d'épargner quelques vies.

Selon l'American Academy of Dermatology, le nombre de cas de cancers de la peau liés à l'exposition au banc solaire serait de 419.000 aux USA. Selon l'Association Européenne de Dermato Oncologie (EADO), on recense environ 2.200 cas de mélanomes et 20.000 autres cas de cancers de la peau en Belgique chaque année. Il est effectivement plus que temps de tirer un enseignement des erreurs de nos congénères.

(source CNN)